yeux

Bon alors c'est les vacances. LOLILOL j'ai envie de dire! Disons plutôt que je dispose de 8 jours pour bosser comme une dingue tout en profitant de chaque minute d'éveil de Mamerveille que je soupçonne d'être une enfant surdouée, tu comprends elle dit "Papa" et "Caca" à même pas 12 mois 1/2.  

Cette petite a sans aucun doute hérité son intelligence précoce de sa mère (humilité, mon amie). Mais il est une chose que j'espère ne pas lui avoir transmis: ma myopitude. Je t'avais déjà expliqué dans ce billet-là ce que ça faisait d'être tellement myope qu'on y voit pas de près non plus, qu'en fait, on n'y voit jamais vraiment. Et bien ce n'est pas sans une certaine émotion que je peux t'annoncer aujourd'hui que ces jours de flou même pas artistique sont terminés. 

Après 25 ans de lunettes et/ou lentilles de contact, j'ai enfin franchi le pas: je me suis fait opérer de la myopie il y a un tout petit mois. Si toi aussi, lecteur bigleux, tu te tâtes sur le sujet, tu tergiverses ou tu fouettes un peu, laisse moi dissiper tes doutes et tes peurs. 

- Ca ne fait pas mal. Du tout. Ca sent même pas le cochon brûlé quand le laser sculpte ta cornée. Juste tu as l'impression d'avoir une poussière dans l'oeil pendant les 3 heures qui suivent l'opération. Mais à part ça, une épilation de la moustache fait plus mal. Un accouchement aussi (ceci dit, un accouchement fait plus mal que la plupart des trucs que tu pourras vivre dans ta vie). 

- Ca fait peur mais pas trop. Dans la mesure où l'ophtalmo m'avait prescrit 1/2 Lexomil à prendre une heure avant l'intervention, on peut dire que je me trouvais dans un état de stress détendu. C'est à dire que j'avais les jambes qui flageolaient un peu mais que ça me faisait rigoler. 

- On voit ce qui se passe mais flou. L'avantage d'être myope comme une taupe à la base, c'est que du coup j'ai vraiment pas vu grand chose. De toutes façons, tu n'es pas censé voir quoique soit car on te met des gouttes qui floutent (et anesthésient surtout). La seule chose que tu dois bien regarder c'est la petite lumière rouge. C'est le seul moment où tu bats le record du monde d'apnée tellement tu as peur de bouger d'un nanomillimètre et de faire foirer l'opération. 

- Ca ne dure vraiment pas longtemps. Pour te dire, entre le moment où j'ai enfilé la blouse et la charlotte bleues et le moment où je suis remontée dans le taxi pour rentrer chez moi, il s'est passé 30 minutes. Dont 30 secondes de laser par oeil. Donc même si tu es hyper conscient qu'on est en train de te découper la cornée, de te la soulever, de cramer le tout avant de refermer le capot (ça y est? tu as rendu ton quatre heures?), tu n'as pas vraiment le temps de faire une vraie crise d'angoisse. 

J'ai juste eu le temps de prononcer 30 "Ohputainohputainohputainohputain!" avant de m'exclamer: "Déjà????"

- Le résultat est immédiat. Ou presque. C'est le seul truc auquel je m'étais pas tout à fait préparée. Je pensais vraiment qu'on voyait parfaitement le lendemain de l'opération. Or ce n'est pas tout à fait ça. La cornée doit quand même cicatriser et ça prend du temps. Une dizaine de jours pour moi. Donc en fait, tu te rends compte que tu vois parfaitement, mais ta vision reste gênée comme si tu regardais à travers une vitre sale. Tu vois bien que le problème ne vient pas de toi, mais du "filtre sale" que tu as l'impression d'avoir devant les yeux. Le phénomène s'estompe très rapidement et laisse place à une vision parfaite en quelques jours. La nuit, tu vois souvent des halos autour des lumières qui sont un peu gênants mais rien qui t'empêche de vivre. 

- La révolution donc. Après 25 ans de lunettes et 17 ans de lentilles, j'ai 12/10° aux deux yeux sans correction. Quand mon réveil sonne le matin, je vois l'heure. Sans avoir à plisser les yeux en m'approchant à 5 cm de l'appareil. Je peux aller voir si Mamerveille dort sans remettre de lunettes. Je peux lire les étiquettes de mon shampoing quand je prends ma douche. Je n'ai plus de buée sur mes lunettes quand j'ouvre la porte du four, ou quand il pleut et que je rentre dans un magasin. Je n'ai plus à calculer combien de paires de lentilles il faut que j'emmène quand on part en vacances. Je vois mon mari la nuit (et oui il est toujours aussi beau). Mes yeux pleurent quand j'épluche un oignon (avant les lunettes et les lentilles faisaient écran et je restais insensible). Bref, je vois. Tout le temps. Ca ne s'arrête jamais. Et c'est un peu bizarre. Parce qu'avant, quand j'étais fatiguée, je pouvais retirer mes lentilles et ne plus voir, ne plus avoir à faire l'effort de voir et regarder. Parce qu'il n'y avait tout à coup plus rien à voir. Là, il m'a fallu quelques semaines pour m'habituer au fait que je ne peux plus reposer mes yeux: je vois tout le temps. Et super bien. 

Me voilà donc avec mes yeux bioniques comme une gosse qui commence à savoir lire et qui s'amuse à tout déchiffrer dans la rue. Je vois tout, donc je regarde tout. Je m'amuse à lire le plus loin possible les enseignes des boutiques ou les plaques d'immatriculation. Ma fille n'aura pas de souvenir de sa mère portant lorgnons (dieu sait si elle aimait me les arracher pourtant). Seules les photos de famille témoigneront que j'ai été complètement miro avant (et que les lunettes pour enfant étaient un véritable scandale esthétique). Cela faisait plus de 10 ans que ma myopie s'était stabilisée, mais que j'hésitais à sauter le pas, en grande partie à cause de mon ophtalmo qui me promettait une greffe de cornée/la cécité/le décès si j'osais passer sous le laser. Elle m'a enfin donné son autorisation ("Je ne vous conseille toujours pas l'opération mais je vous ne l'interdis plus" m'a-t-elle sortit à la dernière consultation. Merci, je savais pas que j'avais besoin de son aval pour me faire charcuter opérer les yeux). Une semaine plus tard, je rencontrai un de ses collègues et me faisais opérer dans la foulée. 

Donc si Mamerveille, d'ici 6 ans, rentre à la maison un soir en me disant qu'elle ne voit pas bien le tableau à l'école, je fais ici la promesse solennelle de: 

1) lui offrir des lunettes esthétiquement décentes (4 ans de collège à me faire surnommer "La Binocle" m'ont légèrement calmée).

2) lui payer des lentilles de contact dès qu'elle sera prête à en mettre.

3) lui ouvrir un livret A où elle pourra puiser les sous pour se payer ce qu'elle voudra quand elle sera majeure et vaccinée (des seins yeux tous neufs si elle veut par exemple). Après tout, si je lui refile mon gène de myope tout pourri, je peux bien faire ça pour elle non?