dilemmeLecteur, c'est le coeur brisé que je t'annonce que j'ai du prématurément ramener Yoshi, le chaton choutissime que mon oncle m'avait confié pour la semaine, chez lui. Le motif? Tendrépoux est bêtement allergique aux poils de chat. Et le résultat n'est pas joli joli à voir. Imagine un homme aux yeux rougis et gonflés qui renifle et qui respire comme une chaudière mal ramonée et tu auras l'image pathétique que Tendrépoux a affichée pendant les 3 jours qu'il a pu supporter Yoshi.

 

Et pourtant, c'est pas faute d'avoir essayé! Bravant le froid, nous avons dormi fenêtre ouverte pendant trois nuits afin de permettre à l'être exquis qui partage ma couche de pouvoir à la fois respirer et dormir avec le chat à ses pieds (oui, parce que le chat dormait avec nous, se réveillait avec nous et venait réclamer ses câlins du matin dans un ronron bien plus agréable que le flash info de la radio). Tendrépoux, tout comme moi, est tombé sous le charme de cette boule de poils si meugnôôône au point de le laisser lui lécher la main de sa langue râpeuse de matou, malgré les boutons qui apparaissaient immédiatement là où la féline salive était rentrée en contact avec sa peau. Bref, un vrai martyr volontaire qu'il a vécu mon chéri. 


Personnellement, décider de ramener Yoshi dans la solitude de son appartement vide alors que nous développions un lien très fort lui et moi a été un choix cornélien. Est-il besoin de te le rappeler, lecteur oublieux, mais je suis en vacances. Je passe donc mes journées à la maison et je dois avouer que la présence de mon petit compagnon à quatre pattes n'était pas sans me déplaire. Il me suivait partout, me regardait de ses grands yeux noisettes d'un air de dire "prend moi dans tes bras, fais moi des bisous et ne me laisse plus jamais", ponctuant d'un miaulement attendrissant ses muettes demandes. 


Mais entre un époux au bord de la pneumonie et un chaton en mal d'attention, il y avait dilemme. J'ai donc eu recours à la bonne vieille liste des avantages et inconvénients de chacun, afin de déterminer qui garder (oui, à un moment j'ai envisagé demander à Tendrépoux de prendre une chambre d'hôtel pour pouvoir garder le chat). 


D'un côté, nous avons donc Yoshi, 4 mois, 2kg d'amour et de dévotion animale; de l'autre, Tendrépoux, 37 ans, 60 kg d'amour et de dévotion conjugale. 

Comparons: 

- Yoshi laisse des poils sur le canapé. Tendrépoux laisse les siens dans le bac à douche. 

- Yoshi fait ses griffes sur les fauteuils en cuir. Tendrépoux y laisse ses vêtements quand il rentre le soir. 

- Yoshi est facile à vivre: un bol d'eau et des croquettes et il est content. Tendrépoux est facile à vivre également: une pinte de bière et des pâtes et il est content. 

- Yoshi adore faire la sieste, allongé de travers sur le lit. Tendrépoux aussi. 

- Yoshi ronronne. Tendrépoux ne ronfle pas (c'est déjà ça). 

- Yoshi est câlin, il aime bien qu'on lui caresse le ventre et qu'on le gratte derrière les oreilles. Tendrépoux aussi. 

- Yoshi est propre mais il faut nettoyer sa litière derrière lui. Tendrépoux est propre, mais il faut rabaisser la cuvette derrière lui.

- Yoshi me tient compagnie le jour. Tendrépoux, la nuit. 

- Yoshi est joueur, un rien l'excite et il pourrait passer des heures à courir derrière un bouchon de stylo. Tendrépoux est joueur lui aussi, un rien l'excite et il pourrait passer des heures à me courir après. 

- Yoshi griffe et mord quand il est trop excité, et ça peut faire mal. Tendrépoux aussi, mais ça fait plutôt du bien…


En gros, comment tu choisirais entre ça: 


IMG_0102



et ça? 


brad_pitt

 

(Non, je suis pas mariée à Brad Pitt, idiot, mais c'est comme ça que je vois mon mari chéri, comprends-tu?)


Tu vois, lecteur, à quel dilemme digne de Secret Story j'ai été confrontée??? Malgré tout, mon devoir d'épouse et mon désir d'éviter la prison pour non assistance à mari en danger m'ont poussée à ramener le chat chez lui. Je lui rend visite tous les jours pour le nourrir et jouer avec lui. Mais quand je le laisse, je vois sa petite tête de biais et ses grands yeux qui me disent: "Tu m'abandonnes?" et les larmes me montent aux yeux. 


Hier soir, l'appartement était bien vide et Tendrépoux était aussi déprimé que moi. Plus de petits bruits de pas discrets qui effleurent le parquet, plus de bonds de fauve sur le canapé, plus de ronrons et de câlins tous doux… 

C'est là qu'on s'est dit que finalement, c'était peut-être pas plus mal qu'on ne l'ait gardé que 3 jours car au bout de huit, on n'aurait jamais été capable de le rendre à ses maîtres!