vintage-new-years-14

En exclusivité, ta Titcheur, (modestement) sublime dans sa (modeste) tenue de soirée, lors de ses (modestes) agapes pour le passage à 2017. 

 

Je te souhaite une merveilleuse année, fidèle lecteur! Que 2017 te soit douce et profitable. Qu’elle t’apporte joie et prospérité, santé et sérénité, nuits non interrompues et journées bien remplies. Que tes amours soient solides et tes amitiés exaltantes. Et vice-versa. Que tes finances soient inversement proportionnelles à tes soucis (ou tes kilos en trop) (chacun ses soucis). Que tes mayonnaises prennent, que ton vin ne soit jamais bouchonné, que ton petit orteil ne heurte jamais un coin de table, que personne ne te dérobe ton précieux, et que la gastro évite ta demeure pour les 365 prochains jours. Mes voeux sont modestes, je sais, mais tu penseras à moi à chaque fois que tu ouvriras un bon Maranges.

Pour ma part, voici mes résolutions pour 2017: 

Résolution n°1: prendre des résolutions tenables. L’an dernier je te faisais doucement rigoler avec mon projet de perdre mes kilos de grossesse en suivant les cours de fitness de Tracy Anderson dont les vidéos sur Youtube sont à la gymnastique ce que les sandwiches SNCF sont à la gastronomie. Cette année, je serai plus modeste. Déjà parce que je n’ai plus de kilos à perdre (j’en rougis de modestie) mais que ce n’est pas grâce à Tracy Anderson qui devrait plutôt se recycler dans les forces spéciales irakiennes pour aller faire peur à Daesh en Syrie tellement ses vidéos sont une torture pour le corps. Mon secret minceur (*voix de pouffiasse insupportable*)? M’occuper de mes 3 enfants en bas âge tout l’été dans une maison de vacances à 3 étages. En plaçant judicieusement la table à langer au dernier étage et en multipliant les montées d’escaliers, tu grilles approximativement 3012 calories. Accompagné d’un régime strict à base de spritz et de pâté de tête, tu perds 4 kilos en 3 semaines. Ne me remercie pas, j’aime contribuer au bien-être de mon prochain (t’ai-je déjà dit que Modeste était mon deuxième prénom?). 

Résolution n°2: lire. Un peu. Quand j’ai le temps et l’envie. Pas de pression. L’an dernier je publiai à la fanfaronnade une liste de livres que je n’ai donc absolument pas lus. J’en suis toujours page 273 des Versets Sataniques de Salman Rushdie et je m’endors systématiquement à la même ligne et à 22h14. L’intégrale de Sherlock Holmes attend sagement son heure sur mon chevet et j’ai le projet de lire le dernier Harry Potter, of course, mais aussi City on Fire (reçu à Noël… 2015…). On en reparle en 2021 donc. 

Résolution n°3: continuer le yoga avec assiduité. Depuis la rentrée je prends des cours de yoga toutes les semaines et c’est une révélation! 1 heure trente minutes de bonheur intégral, de relaxation spirituelle et physique d’où je ressors le corps et l’âme dénoués. Respirations, étirements, postures, torsions s’enchaînent et pendant ce temps mon cerveau bouillonne. Bizarrement, je ne déconnecte pas du tout: je prépare mes cours mentalement, organise mes journées dans ma tête pendant que mon corps suit la mécanique du yoga.  Chien tête en bas, mon cours du jeudi prend forme. Posture du cobra, j’imagine une activité linguistique innovante (rien que ça). Posture du triangle, je réalise qu’il me manque un exercice de vocabulaire pour préparer mon atelier d’écriture créative du vendredi. Et ainsi de suite jusqu’à ce que ma semaine de cours soit mentalement prête. Physiquement, les bien-faits sont énormes: je n’ai plus mal au dos depuis que je pratique ce sport et les deux semaines d’interruption des vacances (et mes lombaires) me rappellent à quel point le yoga me fait du bien. Vivement mardi donc et Namasté à tous! 

Résolution n°4: écrire plus régulièrement. Au moins deux billets par mois (elle est loin la période où je t’écrivais un calendrier de l’avent bloguesque, soit 24 billets en 24 jours, hein? J’étais si créative (et nullipare…) à l’époque!). Si tu savais le nombre de billets commencés dans ma tête et jamais mis à l’écrit faute de temps, tu m’en voudrais beaucoup, toi qui adore te délecter de ma plume à tes heures perdues (modestie, je crie ton nom). J’aime pourtant tellement écrire, mais là encore, faute de temps, je dois prioriser. Et bizarrement, écrire un billet arrive loin  (très loin) derrière faire les courses, préparer à manger, récupérer les enfants, s’occuper des enfants, torcher les enfants, nourrir les enfants, laver les enfants, sortir les enfants et accessoirement bosser. 

Résolution n°5:  chérir Tendrépoux. Parce que cette année on fête nos 10 ans de mariage tout de même. Tes idées cadeaux sont les bienvenues en commentaires (pas sur Facebook, il lit la page!). Il m’offre un voyage surprise, va falloir rivaliser. Donc à part l’adorer pour les 364 prochains jours, il va falloir que je me creuse le ciboulot pour célébrer mes 10 années d’union à cet être exquis qui illumine mon quotidien et me fait bidonner chaque fois qu’il se saisit d’un outil pour bricoler. 

Résolution n°6: profiter des enfants. Je ne te soulerais pas ici sur le fait que j’idolatre mes enfants, que je les adore, que je les aime plus que tout, comme un fou comme un soldat comme une star de cinéma toussa toussa. Soit tu n’as pas d’enfants et tu t’en fous. Soit tu as des enfants et tu vois de quoi je parle mais tu t’en fous quand même. Dans les deux cas tu as bien raison.

Je vais m’arrêter là sur les résolutions. Si j’arrive à m’y tenir ce sera bien. Verdict dans 364 jours.