TA0106_thumbJe te parlais récemment de mes déboires avec la MGEN, la sécu des profs. Pas folle, j'ai toujours refusé de signer pour la mutuelle MGEN malgré les multiples tentatives d'approche de cette perfide organisation. 

Oui, parce qu'à la MGEN, non content de te mener en bateau pour te rembourser tes frais de santé, ils souhaitent te faire poursuivre cette expérience magique en te forçant à adhérer à leur mutuelle pourrie. Si, pourrie. Quand on rembourse 5 Euros par verre de lunettes dans une profession où on s'est arraché les yeux sur nos bouquins pour passer le concours, j'appelle ça une mutuelle pourrie. Bref. 

En pleine bagarre administrative avec ladite institution, entre deux coups de fils et trois courriers, je reçois cette lettre. 


Chère assurée, 

 

Afin de régulariser votre dossier, merci de renvoyer la demande de précompte ci-joint avant le 20 octobre 2010 impérativement. 


Je regarde le biniou. Gni? "Précompte"? Quécécé? Et pourquoi ils veulent une autorisation de prélèvement d'abord? Et qu'est-ce qui se passe si je le renvois pas? Suspicieuse, je compose le numéro du centre d'appel de la MGEN afin de demander quel est le problème à la base avec mon dossier (hormis les sommes indécentes qu'ils ne me remboursent pas) et en quoi ce précompte va arranger tous mes soucis.

- Bonjour Monsieur de la MGEN. J'ai reçu une lettre disant que si je renvoyais pas un précompte très très vite, mon dossier allait être incomplet. Mais c'est quoi un précompte et qu'est-ce qu'il faut que je fasse? 

- Madame, vous avez reçu un précompte suite à votre demande d'adhésion à la mutuelle MGEN. Vous n'avez qu'à le remplir et joindre une autorisation de prélèvement et vous bénéficierez de notre couverture mutuelle. 

- Mais je n'ai JAMAIS demandé à adhérer à votre mutuelle!

- Ah ben si, sinon vous n'auriez pas reçu le formulaire! 

Tu me connais, lecteur, je suis d'une patience à toute épreuve. A côté de moi, les mineurs chiliens sont des petits joueurs. Hé ben là, je dois avouer que j'ai légèrement pété un câble. 

- Nan mais vous plaisantez? Adhérer à votre mutuelle POURRIE (cf plus haut)? Déjà que j'ai que des problèmes avec votre Sécu moisie, je suis pas masochiste! Votre courrier est un véritable scandale: il laisse entendre que mon dossier est incomplet, et qu'il est impératif de remplir le précompte sous peine que le ciel me tombe sur la tête ! Le tout est écrit dans un jargon incompréhensible pour bien brouiller les pistes! C'est de la vente forcée ça Môssieur! 

- Euh, bien. Dans ce cas, vous devriez renvoyer quand même le formulaire accompagné d'une lettre stipulant clairement que vous ne souhaitez pas adhérer sinon vous risquez d'être prélevée tous les mois quand même. 


Voilà, lecteur, où j'en ai été réduite. Faire un courrier pour refuser d'adhérer à une mutuelle à qui je n'avais rien demandé à la base, juste pour être sûre qu'ils ne prennent pas mon silence pour une acceptation tacite…


Heureusement, que ma vraie mutuelle à moi, celle de Tendrépoux et de la Slaves & Associates, est super! Elle te rembourse en moins d'une semaine, elle ne pose pas de questions et elle ne te tend pas de pièges à deux balles pour te soutirer des pépettes. Avec elle, tu te sens comme un enfant au pays des Bisounours, avec les arcs-en-ciel et les nuages en forme de coeur. 


C'est donc ultra confiante que je poste mon enveloppe contenant les relevés de remboursement de la sécu et les justificatifs divers et variés de l'hôpital. J'ai tout de même pris soin de peser l'enveloppe afin de l'affranchir suffisamment, et je la remets directement à la Poste (d'ici à ce qu'un pigeon fou ne vienne la voler à même la boîte aux lettres de ma rue et ne la déchiquète). Toutes les précautions sont prises. Plus qu'à attendre le virement de la mutuelle qui viendra soulager un compte en banque depuis trop longtemps meurtri. Une semaine passe. Rien. Ce doit être les grèves, mon courrier aura mis plus longtemps. Qu'à cela ne tienne, j'ai poireauté 4 mois pour que la Sécu me rembourse une misère sa part, je peux bien patienter une semaine de plus pour enfin respirer financièrement. Une deuxième semaine passe. Toujours rien. Certaine d'être promptement rassurée, j'appelle ma mutuelle du pays des poneys roses.

- Ah non, madame, aucune trace de votre courrier, nous n'avons rien reçu. C'est sûrement la Poste! 

- Mais enfin, c'est pas possible, ça fait plus de quinze jours et la Poste n'était pas en grève. 

- La seule chose à faire c'est de nous renvoyer vos feuilles de sécu avec des duplicatas de vos justificatifs et nous traiterons votre dossier en urgence. Et puis à votre place, j'enverrais le tout en recommandé.


Si même les Bisounours s'y mettent maintenant…