fotolia_back_to_school_xsSalut lecteur! 


Bon ben ça y est, j'ai fait ma rentrée. Fidèle au poste, me voici prête à te narrer la chose. Et comme j'avais dit dans mes bonnes résolutions que je ne me plaindrais pas de mon boulot, je vais essayer de te présenter les choses sous leur meilleur jour. Pouf pouf. 


Pour commencer son discours de rentrée, notre bien-aimé Proviseur a cru bon nous informer d'une nouvelle mesure apparemment en discussion au ministère visant à avancer légèrement la rentrée de l'année prochaine. La date du 20 août a été proposée et serait appliquée, du moins dans notre établissement, dès la rentrée 2011. Emotion dans l'assemblée, tu t'en doutes. 

Monsieur le Proviseur nous a ensuite expliqué que nous n'avions pas encore le nombre définitif d'élèves en Secondes, ni d'idée sur quels enseignements ils avaient choisis, qu'il manquait encore quelques profs d'Histoire-Géo et de Sciences Eco, que nous n'avions aucun manuels adaptés à la réforme car ils ne sont pas encore édités, mais que de toutes façons on avait plus de budget pour les acheter. Enfin, il a clôturé son discours en nous informant que la salle des profs avait été entièrement repeinte cet été, mais qu'elle n'était pas encore rangée, que les toilettes des profs n'étaient pas encore prêts et qu'il nous faudrait donc utiliser les lieux d'aisance de nos élèves. La révolution que ça a failli être dans l'assemblée. 


Personnellement, ayant décidé d'être optimiste, voilà comment je perçois les choses. 

Avancer la rentrée au 20 août? Notre ministère a manifestement notre santé à coeur et tient à nous éviter un mélanome bien fâcheux qu'une exposition prolongée au soleil estival ne manquerait pas d'engendrer à long terme. Pour notre bien que c'est. Le nôtre, et celui de toutes les familles de France et de Navarre, contraintes de raccompagner leur nain qui rentre en seconde à la mi-août au lieu de faire leurs feignasses sur une plage de sable fin comme le veut la tradition depuis 1936. 


Pas d'effectifs définitifs? Qu'à cela ne tienne! Je n'arrive à mémoriser les noms de mes nouveaux élèves qu'aux alentours de novembre. Les nouveaux, qui arriveront au compte-goutte jusqu'à la Toussaint seront donc plus rapidement assimilés par ma mémoire flanchante. 


On ne sait pas quels enseignements obligatoires les élèves ont choisi? Moi je trouve ça excitant ce suspense… Les élèves ont-il pris l'option "Littérature et Société" sur laquelle ma collègue a bossé toutes les vacances ou aurait-elle fait tout ça pour rien? Ils ont tous opté pour "Sciences du Laboratoire" et notre labo ne peut accueillir que 20 élèves à la fois? C'est pas grave, réactif et adaptable que c'est un prof du 21ème siècle, on contournera quelques règles de sécurité ridicules et on les entassera dans la même pièce avec plein de produits chimiques dangereux et des robinets à gaz. Ca va être trop fun


Il manque des professeurs? Et bien les élèves auront un emploi du temps allégé, ce qui ne leur fera pas de mal étant donné la pression qu'ils subissent ces pauvres petits. Avec 3 heures d'histoire-géo en moins, ça leur laissera un peu de temps pour se reposer et être frais et dispo pour leur cours d'anglais. 


Pas de manuels? C'est pas grave, on fera des photocopies. L'écologie était à la mode en 2009, à l'époque on croyait naïvement qu'on allait sauver la planète et avec elle, l'humanité. En 2010, on est plus réaliste. Et puis, pendant leurs heures de liberté, les élèves n'auront qu'à planter des arbres. Ca les occupera. 


La salle des profs est un joyeux bordel? Hé bien, au lieu de râler qu'on a quatre heures de trous entre notre premier cours à 8h30 et le suivant à 13h30, mettons à profit notre temps libre pour bouger les armoires, ranger les livres, passer l'aspirateur, réparer la machine à café, décorer les murs, poser une nouvelle moquette, que sais-je? Et puis les élèves dont la prof de SES partie en congé maternité n'est toujours pas remplacée pourront venir nous filer un coup de main. 


Pas de ouatères pour les profs? Qu'à cela ne tienne! Nous utiliserons ceux de nos chers étudiants et en profiterons pour espionner leurs conversations et enfin savoir si on a la cote auprès de nos nains ou pas. Et puis les élèves à qui le proviseur-adjoint (muté le 31 août au bout du monde) a oublié une heure de maths par-ci, deux heures d'espagnol par là pourront s'initier à la plomberie durant leur temps libre. Ca c'est de la formation!


Alors quand je pense qu'il y a un appel à la grève le 6 septembre pour protester - entre autres - contre nos conditions de travail, je dis que quand même, parfois, mes collègues poussent un peu le bouchon...

 

P.S.: On m'informe que la machine à café est en panne. C'est complètement inadmissible. Je me mets en grève illimitée pour la peine. Faut pas déconner avec ma caféine.