good bye

 

Cet été, un événement d’importance s’est produit. Royal Baby est devenue Royal Kid. Elle n’a pas encore 3 ans (dans 1 mois!) mais elle a définitivement quitté son statut de bébé et une petite révolution s’est opérée à la maison. 

 

Déjà, je me suis débarrassée de tous ses vieux bodies, disant adieu aux perfides boutons pression que je persiste à mal boutonner malgré tout l’entraînement dont je dispose. A la place, j’ai acheté un stock de petites culottes ravissantes (histoire de la motiver pour qu’elle évite de les ruiner). 

 

Ensuite, nous avons mis en vente le lit à barreaux à la peinture défraîchie (3 enfants qui font leurs dents dessus, ça use). A la place, nous avons monté un lit de grande. Dont elle peut descendre toute seule si besoin sans hurler à la mort jusqu’à réveiller toute la maisonnée pour que quelqu’un vienne l’en sortir. 

 

Puis c’est aux couches que nous avons enfin dit bye bye. Je te raconte pas le budget ainsi économisé entre les lingettes, les couches, les crèmes anti-irritations, ça nous paye facilement deux baby-sitting mensuels en plus! La table à langer qui dégage, c’est 1 mètre carré de gagné (9000 balles en moyenne à Paris tout de même)! Et surtout, surtout, depuis que mon enfant pose son Royal séant sur le trône familial, finies les nausées lors du changement de couches!

via GIPHY

 

L’été nous a aussi démontré que notre petite troisième était parfaitement capable de marcher comme ses soeurs: exit donc le porte-bébé ET la poussette canne! Si vraiment elle flanche (ce qui n’est pas arrivé de l’été), elle grimpe sur les épaules de papa. 

 

Le seul accessoire encore marqué « bébé » que je lui concède, c’est sa tétine, qu’elle a beaucoup de mal à lâcher. Mais elle rentre en petite section dans une semaine, et j’ai bon espoir que d’ici Noël, on avance sur le sujet. 

 

Je n’ai donc officiellement plus de bébé à la maison. En tous cas, il n’y a plus aucun accessoire de puériculture qui traîne et… ça fait du bien! Une autre ère s’ouvre devant nous. Bientôt plus personne ne fera la sieste, tous mes enfants seront scolarisées. Elles grandissent et je prends énormément de plaisir à les regarder franchir toutes ces étapes. Le côté bébé ne me manque pas. Bien sûr, quand je vois mon neveu de 1 an, je craque complètement. Mais je suis contente aussi de laisser à mon frère les joies des nuits et des aliments hachés ou la surveillance 24h/24 pour éviter un décès précoce de l’enfant par électrocution/chute/noyade/ingestion de shampoing… Je suis moi-même parvenue à maintenir en vie 3 êtres vivants. Alors certes, elles ne sont pas encore 100% autonomes, mais j’aime les aider à grandir. Mamerveille sait maintenant se doucher et se shampouiner seule. Maprinchesse a appris à torcher son fessier princier sans assistance. On savoure ces petites victoires qui peuvent paraître insignifiantes mais qui changent réellement le quotidien. Prochaine étape: la rentrée des classes pour toutes les trois. Affaire à suivre…