student-meme

Cher Lambda,

Je te souhaite la bienvenue dans notre merveilleuse université. Au fait, félicitations pour avoir obtenu une affectation! C’était pas gagné (merci APB!)! Alors comme ça tu te retrouves en fac d’ingliche? J’espère pour toi que c’était ton premier choix car tu as quand même 40% de chance de retaper ta première année donc autant être motivé, tu es là pour un certain temps. Je sais, c’est un peu hard de commencer ma lettre par tant de violence statistique mais je préfère te mettre dans le bain tout de suite - you’re welcome (je suis sympa, je te donne de l’avance en vocabulaire sur tes camarades). 

Tu t’es donc rendu à la faculté lors des multiples réunions de rentrée qui ont certainement dû t’épouvanter. On t’a distribué toutes sortes de prospectus qui contenaient tous des informations CRUCIALES pour tes inscriptions pédagogiques. On t’a parlé de majeure, de mineure, d’enseignements obligatoires ou facultatifs, d’UE, de TD, d’ECTS ou d’ amphis mais le seul acronyme que tu as retenu est BDE (Bureau des Etudiants) car ils présentaient le week end d’intégration à Amsterdam (apparemment, le thème cette année est « Botanique et relaxation »). Tu as des sueurs froides à l’idée de ce qui t’attend: t’inquiète, je vais me charger de te déniaiser universitairement parlant. 

Sache donc, jeune padawan, que tu es rentré dans une jungle. Ici, personne ne t’obligera à venir en cours, à rendre tes devoirs ou à travailler. Personne ne vérifiera que tu as bien pris des notes ou que tu suis en cours. Tu pourras papoter en amphi, checker ta page FB, voire instagrammer tes profs à leur insu sans que personne n’en sache jamais rien (no one will give a shit) (prend des notes!). Tu auras si peu d’heures de cours que tu auras tout le loisir de prendre un petit boulot à côté histoire d’arrondir tes fins de mois. Tu auras le temps de sortir, d’aller au ciné ou en boîte, tu auras plein de tarifs préférentiels et de bons plans grâce à ta carte d’étudiant et au service d’action culturelle de ton université. Tu es un adulte maintenant, personne ne viendra te juger si tu rates un cours un matin parce que tu as la gueule de bois. Tes profs noteront peut-être ton absence (et encore, j’en connais qui s’en contre-fichent comme de leur premier stylo rouge) mais ne s’offusqueront pas de te voir te pointer que pour le partiel alors que tu n’es venu qu’à 2 cours. De toutes façons ils ne se rappellent pas de ton nom…  

Je te vois déjà jubiler: alors c’est vrai? C’est aussi cool que ce qu’on dit? Ca va vraiment être la belle vie pendant 3 ans, avec à la clef, un joli diplôme? 

Si je n’étais pas adepte de la non violence et que je ne sortais pas d’une séance d’Hatha Yoga, je te mettrais bien une grosse claque dans ta tête. Mais tu as de la chance, aujourd’hui je suis bienveillance et charité, je te donnerai donc 2 ou 3 tips (note ça dans ton carnet de vocabulaire) pour que tu survives à l’université. Et je m’en vais te donner ta première leçon académique: le darwinisme. Seuls les plus forts et les plus adaptés survivront.

Lesson number ouane: informe toi. D’abord, tu ressors les prospectus qu’on t’a donné à la rentrée et tu les LIS. Intégralement. Plusieurs fois. Ils contiennent en effet des informations CRUCIALES pour que tes inscriptions pédagogiques ne soient pas un cauchemar. Et je pèse mes mots. Combien d’étudiants en 3ème année ont passé un semestre à suivre des cours réservés aux 1ères années et se sont retrouvés avec une mention « Ajourné » alors qu’ils ont été assidus et ont passé tous les examens? Combien d’étudiants ont vu leur dossier bloqué parce qu’il leur manquait des UE obligatoires? Trop. 

Donc tu t’informes: quels sont les cours obligatoires imposés par ton cursus? quels sont ceux qui sont facultatifs? Va voir le site web de ta fac (si, si elle en a un) et regarde bien tous les descriptifs des cours: niveau de langue, pré-requis, contenus, objectifs, etc. Non pas seulement les horaires: personne n’a intrinsèquement envie de venir bosser un vendredi après-midi mais figure toi que tu devras peut-être te faire violence sur le sujet. Peut-être même que tu auras des trous dans ton emploi du temps. Peut-être même que tes 16 heures de cours hebdomadaires seront étalées sur les 5 jours de la semaine (ce serait pas de bol tout de même) (mais ça peut arriver). Sache qu’aucun secrétariat n’aura de sympathie pour ton cas: si tu n’as pas un VRAI problème - du genre des cours qui se chevauchent ou un bug lors de tes inscriptions sur internet - sache qu’on t’enverra gentiment sur les roses. Tu peux me remercier, je viens de t’éviter des heures de queue devant les divers secrétariats qui n’auraient, de toutes façons, pas manqué de te renvoyer d’un bureau à l’autre, t’expliquant que ton problème ne vient pas de chez eux mais de chez les collègues d’en face. 

Lesson number tou: assiste à tous tes cours. Attention, grosse tautologie en vue. Tu es étudiant. Tu es donc censé ETUDIER. C’est-à-dire bosser en fait. Donc en fait toutes ces jolies plages horaires libres dans ton emploi du temps sont en fait du temps pour travailler. Je sais, c’est dingue. Et attends, j’ai pas fini! Tu auras souvent l’impression de sortir de cours sans avoir de devoirs à faire. WRONG! (comme dirait Donald). Sache qu’à l’université, non seulement tu dois apprendre tous tes cours (c’est la moindre des choses), mais tu es aussi censé approfondir par toi-même, en général en te tapant quelques bouquins soigneusement sélectionnés par tes profs dans des bibliographies chatoyantes. Donc non, le Cliffnote sur Pride and Prejudice ne suffira pas à faire de toi un expert de Jane Austen. Va falloir aller user un peu les bancs de ce qu’on appelle communément une « bibliothèque » (prends des notes). Et il va falloir faire cela dans toutes tes matières. Je vois déjà ton sourire béat du début perdre de sa vigueur. 

Ne t’inquiète pas! Ton université, échaudée par des pourcentages de réussite proches des taux d’érection chez les septuagénaires, s’est dotée d’une armada de bonnes idées pour t’aider à réussir. Sache donc, cher Lambda, que tu pourras suivre une UE intitulée « Apprendre à prendre des notes » qui comptera pour quelques crédits dans ton diplôme et devrait t’aider à suivre en cours. Tu pourras aussi t’aider d’enseignements aussi utiles que des ateliers d’initiation au massage ou un cours d’échecs pour valider ton semestre si tu es un peu juste côté moyenne. C'est toujours agréable de se dire qu'on a validé son diplôme de licence d'ingliche en partie grâce à ses compétences en "Gestion corporelle". Ne me remercie pas, je me sens comme une taupe du KGB au FBI à te donner tous les bons tuyaux!

Voilà, cher Lambda, quelques menus conseils pour bien commencer cette année scolaire. Je me permettrais de te recontacter ultérieurement si je m’aperçois que tu as encore besoin de mes lumières pour t’éclairer dans les ténèbres de la vie universitaire. 

Ta dévouée, 

Titcheur

PS: y aura interro la semaine prochaine, t’as intérêt à avoir révisé!