going-home-31

Il n'y a pas si longtemps, j'aurais fait - comme tous mes collègues titcheurs - ma pré-rentrée. Je serais arrivée en retard pour la réunion plénière, j'aurais papoté pendant tout le discours du proviseur avec mes collègues d'espagnol ou de SVT en sirotant un mauvais café, et je me serais jetée sur mon emploi du temps pour découvrir, un jour avant de commencer les cours, à quelle sauce j'allais être mangée. Mais ça, c'était avant. 

 

Maintenant je suis iouniversity titcheur, et du coup ma rentrée à moi ça sera le 29 septembre. Encore un mois de glandage préparations de cours et de réunions administratives avant de retrouver mes chers étudiants. Youhouhouhou (danse du stylo rouge)!

 

Néanmoins (naiveurzelaisse pour les bilingues), quelqu'un a fait sa rentrée aujourd'hui: Maprinchesse. Et oui, mon bébé d'amour de 5 mois tout rond a commencé l'adaptation avec la nounou (t'ai-je déjà parlé de la nourrice de mes enfants, cette perle?) ce matin. 

 

On aurait pu croire que la deuxième fois, j'aurais été rodée. On aurait même pu s'imaginer que j'aurais eu hâte de reffourguer ma progéniture pour retrouver un peu de temps pour moi. On aurait eu tort. Mais alors méga tort. 

 

Parce que 5 mois, c'est encore tout petit (et là, je remercie le ciel d'avoir accouché prématurément en avril et d'avoir pu enchaîner le congé maternité avec les vacances scolaires car laisser ma toute-petite à 2 mois 1/2 m'aurait probablement conduit à la dépression nerveuse ou à des actes de barbarie sur d'innocents chatons). 

 

Parce que j'avais eu la chance de pouvoir prendre un congé parental et ne laisser Mamerveille qu'à 11 mois. Et que je culpabilise un peu de ne pas pouvoir offrir ça à sa petite soeur (mais il paraît qu'on a un crédit immobilier à rembourser me souffle Tendrépoux) (ce rabat-joie). 

 

Parce que j'ai vraiment eu l'impression qu'on m'arrachait une partie de moi ce matin. 

 

Parce que, dorénavant, Maprinchesse sentira le parfum de la nounou plutôt que sa douce odeur de bébé. 

 

Parce que la parenthèse enchantée se referme doucement. 

 

Parce que je n'ai pas encore eu ma dose de Maprinchesse: ses sourires, ses bisous baveux, son petit cou tout chaud dans lequel je dépose des baisers affamés, son petit être qui se blottit contre moi, ses grands yeux bleu-gris qui me dévisagent d'un air rieur, ses premiers éclats de rire que je ne cesse d'essayer de provoquer par des grimaces improbables… 

 

Alors voilà. Maprinchesse a fait sa rentrée ce matin. 2 interminables heures loin de sa maman. 

 

Mercredi, ce sera au tour de Mamerveille, pour sa rentrée en petite section. Histoire de bien m'achever.