23850277-happy-new-year-2014-word-cloud--white-chalk-text-on-a-vintage-slate-blackboard

Cédant à la désuète tradition des voeux (désuète apparemment puisque je n'ai pas reçu un seul SMS de bonnannébonnesanté le 31 décembre à minuit) (ni le 1er janvier de toute la journée) (la lose?) (je préfère penser que mon entourage est suffisamment civilisé pour profiter de sa soirée de réveillon avec ses amis plutôt que de textoter frénétiquement des platitudes à des gens avec qui ils ont manifestement choisi de ne pas passer la soirée). Cédant à cette désuète tradition, donc, je te présente, fidèle lecteur, tous mes voeux pour cette nouvelle année. Quelle te soit douce et pleine de bonheurs en tous genres. 

Pour ma part, j'ai choisi de prendre quelques bonnes résolutions:  

Janvier: manger autant de galettes des rois qu'il faudra pour avoir la fève. Sans tricher. Et sans me faire trop engueuler par la sage-femme lors de ma pesée mensuelle.

Février: fêter mes 34 ans avec dignité et sobriété. Pour la sobriété, ça va être fastoche, je vais pas me faire bien mal avec des Virgin Mojitos. Pour la dignité, tant qu'on ne m'offre pas de crème spéciale "rides installées" ou de bon pour un relooking extrême, y a pas de raison que ça se passe mal.  

Mars: négocier mon congé patho pour mieux soigner mes varices vulvaires préparer l'arrivée de Maprinchesse (oui c'est une deuxième petite fille) (hiiiiiiiiiiii à moi les soldes d'hiver!).

Avril: déménager dans notre nouvel appart après la fin des travaux mais avant de perdre les eaux.  

Mai: accoucher sans douleur, en moins de 5 heures, un jour de semaine pendant que Mamerveille est chez sa nounou, en harmonie totale avec mon fondement, sur une musique de Bach (ou de Daft Punk, j'ai pas encore choisi), dans une baignoire avec un dauphin, Tendrépoux à mes côtés une coupe de champagne à la main. 

Juin: marier mon petit frère (kuwâââ? tu ne connais pas encore Mibroteur??!!) et sa promise (cuitée). Sans (trop) pleurer.  En gérant les montées de lait à l'église. En allant au bout d'un discours aussi touchant qu'hilarant sans m'étouffer sous l'émotion. En rentrant ma panse post-démoulage dans une robe sexy mais digne de mon nouveau statut de multipare. 

Juillet: supporter Tendrépoux et l'équipe de France pendant la coupe du monde de foot. Dans tous les sens du terme. 

Août: éviter le masque de grossesse sur les plages bretonnes. Et fêter mes 10 ans  d'amour fou avec Tendrépoux. 

Septembre: reprendre le boulot sans pleurer toutes les larmes de mon corps à l'idée de laisser Maprinchesse de 4 mois et des brouettes chez la nounou. Accompagner Mamerveille à sa première rentrée scolaire sans pleurer toutes les larmes de mon corps à l'idée de la voir grandir si vite.  

Octobre: fêter les 3 ans de Mamerveille. Dire à Tendrépoux que non, le Mondial de l'Auto n'est pas un terrain de jeux idéal pour un goûter d'anniversaire. Mais que par contre, l'île Maurice oui. Par exemple. Au hasard.  

Novembre: oublier que ce mois ne sert à rien. Ah si, y a des jours fériés: le 1er et le 11. Sauf qu'évidemment, le 1er tombe un samedi. Et le 11 un mardi et je bosse le lundi. Me rappeler qu'il sert vraiment à rien ce mois là. 

Décembre: regarder en arrière 5 minutes et me souvenir avec délice de cette belle année 2014 qui débute à peine aujourd'hui.