partiels

Ce qui est bien quand tu es prof en fac, c'est que tu croises plein d'étudiants qui viennent de partout (voire de nulle part), qui ressemblent à des gravures de mode (ou à rien), qui ont la tête plus ou moins bien faite (ou qui sont à plusieurs dedans...). Bref, un échantillon d'humanité que tout amateur de ragots et médisances en tous genres ne pourra s'empêcher de commenter avec autant de bienveillance que de sadisme assumé. Mais est-ce ma faute à moi si mes propres étudiants m'offrent leurs perles sur un plateau d'argent alors que je ne leur demande rien (sinon d'apprendre leur cours) ? 

Lundi après-midi. Les 3ème années de licence ont leur partiel de mi-semestre. Je distribue les sujets, ramasse les cartes d'étudiants, donne les consignes: "Répondez - en anglais (oui, je précise, apparemment ce n'est pas évident pour tout le monde que l'examen d'anglais doit être rédigé en anglais...) - au sujet en vous fondant sur l'analyse des documents fournis." Je retourne à mon bureau, jette un coup d'oeil circulaire sur mes étudiants en train de remplir l'en-tête de leur copie et de sortir leur goûter. 

Parenthèse interrogatrice: pourquoi certains étudiants apportent-ils 3 mini-briques de jus d'orange et 2 paquets de gâteaux pour une épreuve d'1h30 qui a lieu à 14h? Soit ils sont tous diabétiques type 2 et je suis même pas sûre que ce soit bon pour eux, soit ils ont peur que je les séquestre après l'examen, soit ils ont vraiment tellement rien à dire sur leur copie qu'ils pensent pouvoir tuer le temps en grignotant des sucreries, ce qui n'améliorera ni leur note ni leur IMC mais leur apportera peut-être un réconfort momentané. Reprenons plutôt notre récit...

Un silence studieux règne. Je peux presque entendre les synapses de ces jeunes cerveaux en ébullition se connecter. Je m'apprête à prendre place à mon mirador bureau quand une main se lève. C'est Marc-Hugo (pour des raisons évidentes de sécurité nationale, les prénoms ont été changés). Il m'appelle en anglais: "Missiz" (faudra que je leur ré-explique qu'on ne dit pas Mrs. mais Madam) (pfff) aïe ave euh kwechtieun!". 

- Yes? 

- Euh, je peux demander en français?

- Bah oui, allez-y. 

- Non c'est juste pour vous prévenir: j'ai commencé à écrire en bleu, mais j'ai plus d'encre dans mon stylo alors j'ai continué en noir. 

- Ah... euh... et alors? 

- Bah c'était pour vous prévenir, pour pas que vous vous inquiétiez."

Voilà, voilà. 3ème année de licence, 20 ans minimum. J'ai eu un vieux flashback de mon stage en classe de 5°. Je crois que, juste pour le taquiner, je lui mettrai en appréciation: "-2 points pour changement d'encre intempestif. Il est inadmissible de traiter votre correcteur de cette façon. Je me suis beaucoup inquiétée! " 

Mais si tu as d'autres suggestions, lecteur facétieux, je suis toute ouïe!