baby

Hello lecteur darling

Tu ne t'attendais pas à me revoir si vite, hein? Attention à la déchirure oculaire quand on lit plus d'un billet par mois! 

Je me devais de réagir à tes gentils commentaires plein de compassion voire de commisération à mon endroit suite à mon précédent billet où je t'expliquais que je suis légèrement déchirée en ce moment. Sache, lecteur soucieux de la qualité de mon sommeil, que Mamerveille n'y est en fait pour pas grand chose. Elle nous a effectivement fait quelques otites ces derniers mois, mais la plupart du temps, ça ne l'empêchait pas de ronquer comme une marmotte. Nan, si Tendrépoux et moi avons des valises sous les yeux et le teint aussi frais que des lasagnes au cheval surgelées, c'est juste qu'on se couche bêtement tard, tenus que nous sommes par nos obligations professionnelles, une vie sexuelle débridée et Top Chef

Donc en fait, les rares fois où Mamerveille nous a délectés de sa petite personne à des heures indues, ne sont imputables qu'à cette saleté de Célestène qui l'a rendue complètement maboule ou à un 39,7°C du à une réaction à un vilain vaccin. Bref, Mamerveille, aka Mamarmotte, reste une petite fille exceptionnelle qui a fait ses nuits à 6 semaines et qui dort 12h par nuit en temps normal. Donc en gros, si je récapitule, en 17 mois et des brouettes, elle a dû nous réveiller une petite dizaines de fois la nuit, pas plus, et s'est toujours rendormie facilement. Ceci a son importance pour la suite de mon récit. 

Il est donc établi que ma fille, ce chérubin tout droit descendu des cieux (oui, je suis d'humeur papale en ce moment), dort la nuit et ne se réveille que pour de très bonnes raisons (genre elle est à l'agonie).

Attendu que nous vivons en appartement, avec des voisins au-dessus et au-dessous, dont je t'ai déjà entretenu ici;

Attendu que notre immeuble parisien date des années 1930s et qu'il est par conséquent aussi bourré de charme qu'il est mal insonorisé;

Attendu que, donc, pour une fois dans sa vie, Mamerveille nous a fait un cirque de malade entre 3h et 5h du matin à base de "j'ai 39,7°, je souffre, nan mais qu'est-ce que vous attendez pour m'aider bordel et pis je veux dormir jouer avec vous d'abord"; 

Attendu que ma voisine du second est une grognasse;  

Le lendemain de cette charmante nuit, où Tendrépoux et moi-même nous sommes relayés pendant 2 heures pour essayer de rendormir notre petite bouillotte (berceuse, biberon, histoire, menaces, change de couche, cris de désespoir, re-berceuse, la laisser pleurer 5-10-15 minutes, la reprendre vu que ça marche pas, lui chuchoter des mots doux à l'oreille -"dors, b*rdel, dors"-, lui rechanter une berceuse, avant qu'enfin elle ne succombe sur le coup des 5h du matin); le lendemain, disais-je, quelle ne fut pas ma surprise de trouver dans ma boîte aux lettres un petit mot manuscrit venant de "ma voisine du second". 

Je te laisse savourer le texte de sa missive (les fautes d'orthographes sont d'origine).

 

Numériser 130840001

Je te remets le texte là, si tu n'arrives pas à lire. 


Cher voisins, 

J'habite au deuxième étage et je comprend bien les demandes (parfois très dure) d'une enfant très jeunes. Mais, quand nous vivons dans un bâtiment avec beaucoup de voisins (certains qui travaille tôt) il est inacceptable de laisser son bébé pleurer la nuit, tout en lui hurlant qu'elle dorme!

S'il vous plaît; levez-vous! Quand un enfant si jeune pleure la nuit c'est qu'elle a froid, faim, peur, ou les couches sale. Soulagez votre enfant - amenez-la à votre lit s'il faut - mais laissez vos voisins dormir. 

Merci. 


 Huhuhhu. Poufpouf. Huhuhuhu. Gni?

Alors, comment dirais-je… Tu te doutes que ma réaction première a été NAN MAIS P*TAIN ELLE SE PREND POUR QUI CETTE P*UFFIASSE À ME DONNER DES LEÇONS D'ÉDUCATION JE VAIS LUI DÉFONCER SA FACE!

Et puis ensuite, ma réaction seconde a été de lui répondre avec l'ironie et le second degré que tu me connais, histoire de lui mettre un peu le nez dans son caca à celle-là. Voici donc ce qu'elle a pu trouver sur le pas de sa porte le soir même, dans une jolie enveloppe à son nom.


Chère voisine, 

Croyez bien que nous sommes désolés si notre bébé de 16 mois vous a réveillée la nuit dernière. Il se trouve qu'elle avait une forte fièvre suite à son otite. 

Nous vous remercions pour vos précieux conseils éducatifs, la prochaine fois, nous nous lèverons pour voir ce qu'elle a plutôt que de la laisser pleurer pendant 2 heures. 

Il est vrai que pour éviter d'importuner nos voisins, nous aurions peut-être dû essayer de bâillonner notre enfant puisque toutes les techniques que vous nous conseillez pourtant si judicieusement se sont montrées inefficaces… Oui, figurez-vous qu'en fait nous l'avons changée, nourrie, prise avec nous, soignée, mais que la fièvre et la douleur l'ont rendue très difficile à calmer. Nous avons effectivement tenté de faire "la grosse voix", sans succès manifestement… 

Il est vrai également que, depuis 16 mois, elle n'avait pas habitué l'immeuble à être dérangé la nuit par ses cris et ses pleurs, donc je conçois que vous soyez fatiguée  ce matin (je vous avoue avoir moi-même eu un peu de mal à me lever à 6H30 pour aller travailler aujourd'hui…). 

J'espère néanmoins que cette situation ne se reproduira pas, même si je ne peux pas vous garantir que notre fille ne sera plus jamais malade la nuit de toute sa vie. 

Bien amicalement, 

Vos voisins du 4ème, Titcheur, Tendrépoux et Mamerveille. 


 Voilà. Tu aurais répondu quoi, toi?