Multitasking-Mom-300x300

Bien le bonjour ami lecteur. 

Tu l'as noté, perspicace que tu es, je me fais presque aussi rare qu'une lueur d'intelligence dans l'oeil d'un candidat de Secret Story… Presque, car je viens quand même une fois par mois te délecter de mes aventures universitaires. 

Mais écoute, ça se passe tellement bien à la fac en ce moment que je n'ai pas d'anecdotes rigolotes à te narrer, ni de coup de gueule véhément à pousser et encore moins matière à te faire te bidonner avec des perles d'ingliche (les quelques unes glanées parmi les 400 copies corrigées aux partiels sont sur ma page Facebook, je te laisse cliquer là si tu ne "likes" pas encore) (gros vilain). 

Non, aujourd'hui c'est la primipare qui vient te parler. Car l'autre (très) bonne raison qui explique mon absence en ces lieux n'est autre que Mamerveille. Oui, tu sais, la chair de ma chair, le sang de mon sang, celle que j'ai tant attendue et que la nature la médecine moderne m'a finalement gentiment apportée. 

Et bien Mamerveille a bien grandi: à l'aube de ses 16 mois, elle marche, que dis-je, elle court partout, chausse du 20, a une passion déraisonnable pour le comté et le chocolat que sa grand-mère lui refourgue en douce, dit "Papa", "Maman", "Caca" et "Ki" (pour merci) (le premier qui me demande si elle s'appelle Mikeline en vrai s'en prend une) entre autres mots, comprend très bien absolument tout ce qu'on lui dit mais quand ça l'arrange, et, plus que tout au monde, souhaiterait jouer au foot avec les grands de 6 ans dans le square en bas de la maison (mais se fait dégager à chaque fois) (y en a qui vont se prendre des coups de pelle quand elle aura un peu grandit, ça va faire des drames). 

Donc depuis que je suis primipare, un certain nombre de choses ont changé. 

1. C'est officiel, je ne peux plus regarder les infos à la télé. Les faits divers atroces où des gens qui auraient mieux fait d'éviter de se reproduire tabassent leur gosse, et la laissent agoniser dans un coin pendant qu'ils regardent le Juste Prix avant d'aller planquer le corps parce que, quand même, ça la fout mal, je peux plus. J'en pleure devant mon écran, ça ruine mon mascara et ça me donne envie de réinstaurer la peine de mort, moi qui ne suis d'habitude que douceur et tolérance. 

2. Depuis que j'habille ma fille comme un garçon, les vieilles dames dans la rue s'extasient devant cette "magnifique petite fille". Fallait y penser. Habillée de rose, avec barrette Hello Kitty dans les cheveux et chaussures à paillette, Mamerveille avait droit à "quel joli petit garçon!!". Mais le jean/pull bleu marine avec doudoune grise fait apparemment ressortir toute la girlytude de mon bébé. Va comprendre…

3. La maternité a vraisemblablement profondément altéré mon sens de l'humour. A la fin d'un partiel, je pressai quelques étudiantes retardataires et leur demandai de me rendre leur copie: "Vous comprenez, il est 18h et je dois récupérer mon bébé à 18h30 à la crèche sinon elle ferme et ils déposent le bébé au commissariat, vous voulez pas que ma fille finissent en prison?" (oui, je sais, c'est pas vrai, en plus ma fille n'est même pas à la crèche, mais j'avais vraiment envie qu'elles me rendent leurs fichues copies et puis c'était du 2nd degré). Et bien quand l'une d'elles, croyant probablement se montrer spirituelle, me répondit: "Mais est-ce qu'elle mérite vraiment que vous alliez la chercher?" et bah j'ai pas trouvé ça drôle. Tu me trouveras peut-être mauvais public, mais ça m'a même offusquée. Dans ma grande mansuétude, je mis sur le compte de sa nulliparité son manque total de tact à l'égard d'une jeune maman à l'épisio encore sensible par temps de pluie, mais je ne manquai pas de lui enlever 2 points sur sa copie. 

4. Depuis que je suis primipare, j'ai acquis de nouveaux super pouvoirs. Grâce à mes yeux-laser, je retrouve un doudou planqué sous une turbulette et une pile de peluches sans avoir à allumer la lumière. Mes oreilles bioniques me permettent d'entendre le moindre bâillement anormal de ma fille dans un rayon de 50 mètres. Je peux déterminer la température basale de ma fille rien qu'en lui touchant le front puisque je suis dotée d'un toucher super sensible. Et enfin, mon odorat de chien de chasse peut détecter une couche souillée sur un rayon de 1km. Et reconnaître laquelle appartient à ma fille. Oui, je suis dégueulasse efficace comme ça. 

5. La maternitude m'a également aidé à développer une polyvalence fort utile. Aujourd'hui, je peux corriger une copie tout en chantant "Frère Jacques" (sans me gourer dans les appréciations, genre "Assez bien mais il faudrait songer à sonner les matines"). Je sais préparer une purée de légumes tout en jouant à cache-cache avec ma fille (il suffit d'éplucher les légumes planquée derrière les rideaux, fastoche). Je suis capable de vider le lave-vaisselle et lancer une lessive tout en étant au téléphone avec l'URSSAF pour enfin comprendre comment remplir la fiche de paye de ma nounou, le tout sans mettre le linge sale dans le lave-vaisselle et le bébé dans le lave-linge, ce qui est déjà pas mal. 

6. Je prononce des phrases improbables comme: "Pfiou! 23h déjà! il faut qu'on rentre, la baby-sitter nous attend", "Je suis trop contente, j'ai trouvé un lot de 250 couches pour 20 Euros sur www.jaipasdevie.com!" ou encore "La semaine dernière on s'est fait un week end de fol-lie! On a fait garder la petite, on est allé au ciné puis au resto! Le dimanche on a fait la grasse mat' jusqu'à 9h et on a même fait un câlin! Ouais, je sais, on a trop de la chance. Mais tu sais, avec un peu d'organisation c'est pas si compliqué…"

J'imagine que toi aussi, cher lecteur primi-(voire multi)pare, tu t'es découvert de nouvelles qualités au fil des nains. Tu m'expliques tout ça dans les commentaires?