Mary Poppins

Ca y est! J'ai trouvé ze mode de garde de la mort qui tue pour ma fille chérie à la rentrée. Une sioupère garde partagée à 5 minutes de la maison avec des enfants adorables, une co-famille sur la même longueur d'onde que nous, qui a les mêmes horaires que nous et surtout, une nounou top moumoute, savant croisement entre Mary Poppins et Super Nanny. Ma fille sera donc entre de bonnes mains l'année prochaine pendant que sa Môman reprendra le chemin de l'école l'université (yes!).  

Je ne suis donc pas une mère indigne. 

Nan parce que je sais pas si tu as remarqué, perspicace lecteur, mais les gens qui te parlent de leur mode de garde insistent toujours lourdement sur le fait qu'ils ont trouvé LA MEILLEURE nounou du monde. A les entendre redoubler d'hyperboles à l'égard de la perle rare qu'ils viennent d'embaucher, je suis toujours circonspecte. Ce besoin de crier à la terre entière qu'ils laissent leurs enfants à la plus merveilleuse nourrice du monde ressemble surtout à un besoin de se justifier et de gérer sa culpabilité. En gros, les mères culpabilisent tellement de reprendre le boulot et de laisser leur bébé qu'elles se sentent obligées de flatter outre mesure les compétences de leur auxiliaire parentale. 

Effectivement, on verrait mal quelqu'un dire de la personne qui va passer ses journées avec ses enfants: "Ouais, elle a l'air correcte. Bon ok, elle fume comme un pompier, sent un peu l'alcool et passe sa journée au téléphone mais je ne l'ai pas vue frapper les enfants, c'est toujours ça." On a plutôt droit à ce genre de réflexions: "Nan mais notre nounou elle est gé-niale! Elle cuisine bio, lave les couches à la main et leur chante des chansons en moldave. Elle ne leur met jamais la télé mais leur joue des scènes de Molière et en plus elle leur apprend à jouer du cithare." Limite, on a l'impression que cette Mary Poppins 2.0 serait une meilleure mère pour leurs enfants. Pourquoi pas? 

Etant moi-même en pleine contradiction émotionnelle (je crève d'envie de reprendre le boulot mais la simple idée de laisser Mamerveille à une autre personne me broie les tripes), je comprends ce besoin de se rassurer et de se justifier auprès de la société. Je suis ravie du mode de garde que j'ai trouvé, je pense que ça marchera bien et la personne que j'ai engagée m'inspire toute confiance. On verra à l'usage comment ça se passe mais je ne me vois pas vanter démesurément les qualités - certes réelles - de ma nounou auprès du reste du monde juste pour dire "je suis pas une mère indigne, hein! La preuve? Je laisse ma fille à une personne qui est tellement supercalifragilisticexpialidocious que les moineaux lui roulent des pelles". Qu'elle prenne le plus grand soin de ma fille, c'est tout ce que je lui demande. D'après les échos que j'en ai eu, ce sera le cas. Je pourrai donc reprendre le travail en toute sérénité. 

D'ailleurs à ce propos, si au lieu de la ramener toute la journée sur comment elle est trop fantastique leur nounou, les femmes pouvaient plutôt m'expliquer COMMENT elles surmontent la séparation d'avec la chair de leur chair, ça m'arrangerait. Non parce que je ne sais vraiment pas comment je vais gérer ça à la rentrée. Des conseils, cher lecteur?