stock-photo-censored-stamp-47614261

Bien cher lecteur. 

Le sujet du billet d'aujourd'hui va te paraître quelque peu… osé. Voire olé-olé. Toujours pleine de bonnes idées, j'ai promis à la 300ème personne qui  likerait ma page Facebook d'écrire un billet sur le thème de son choix. Et c'est Steff qui a remporté la mise. 

Or Steff est une petite coquine qui m'a suggéré le thème suivant: "le sesque avant et après bébé". Tu me connais, lecteur, il en faut plus pour m'effaroucher et c'est donc avec plaisir (oh oui) que je relève ce défi. 

Âmes sensibles s'abstenir, car rien ne sera tabou (poil au cou). Voici donc ce qu'il te faut absolument savoir sur ta vie sessuelle, lecteur nullipare, si tu envisages de pondre un nain.  

1. Pour faire un nain, la gaudriole tu pratiqueras. Oui, ça peut paraître bête mais il faut que tu mettes un minimum la main à la pâte (sans mauvais jeu de mots) si tu veux fabriquer un modèle réduit. Tu as de la chance, lecteur vicieux, tu as toutes les excuses pour solliciter ta promise plusieurs fois par semaine (voire par jour si tu as de l'appétit). Si tu es moins chanceux, tu te retrouveras à t'accoupler à une éprouvette, ce qui est moins glamour mais finalement assez efficace. Quoiqu'il en soit, profites-en, ta vie sessuelle est à son apogée. 

2. Pendant le premier trimestre, derrière l'oreille tu te la mettras. Le corollaire inévitable d'un test de grossesse positif est le package de la lose du 1er trimestre. Ou encore ce que j'aime appeler le trio vomito-dodo-libido zéro. Oui, lecteur observateur, ta femme fraîchement engrossée n'aura plus la tête à ça pendant quelques temps, occupée qu'elle sera de la mettre dans la cuvette ou de la poser sur un oreiller dès 20h30. 

3.  Au deuxième trimestre, les hormones tu remercieras (ou pas). Normalement, les trois mois qui suivent vont être marqués par une petite révolution hormonale chez ta femme, lecteur heureux. Primo, elle va retrouver de l'énergie et ne plus vomir tripes zé boyaux toutes les trois minutes. Deuzio, elle aura bonne mine et de beaux cheveux (c'est important pour la suite). Tertio, elle se sentira belle et désirable. Et quatro, elle aura une libido de fusée Ariane. Tu l'as compris, petit veinard, vous allez pouvoir rattraper le temps perdu. Je te souhaite juste, lectrice émoustillée, que ton époux ne fasse pas un blocage devant ton gros ventre de future maman. Si c'est le cas, raconte-lui tes rêves zérotiques ou menace-le de l'assommer à coups de Laurence Pernoult, cela devrait le rendre plus prompt à satisfaire tes fantasmes les plus inavouables. 

4. Au troisième trimestre, le Kama Sutra tu oublieras. Je ne te le cacherai pas, lecteur inquiet, le troisième trimestre n'est pas la fête du slip (c'est plutôt celle de la culotte filet). Si malgré sa silhouette de cétacé, ta chère et tendre est encore d'humeur grivoise, n'espère point t'adonner à tes pratiques habituelles. Oui, tu peux oublier la brouette hongroise ou la toupie japonaise pour un moment, lecteur gymnaste. Mais en vous calant avec quelques coussins et en installant un système de poulies ingénieux, vous devriez vous approcher du septième ciel. 

5. Post-accouchement, de patience tu t'armeras. On a tous entendu des gens clamer haut et fort avoir remis le couvert dès la sortie de la maternité (voire à la maternité, les cochons) et ne pas voir où était le problème. OÙ EST LE PROBLÈME??? J'ai bien une idée assez précise de l'endroit en question mais la pudeur m'interdit de te donner plus de détails. Sache, lecteur inculte, qu'il faudra probablement à la jeune parturiente un léger temps de cicatrisation post partum. Elle a juste eu 3kg de nain qui lui est passé entre les cuisses, admet qu'elle puisse avoir envie de les garder un peu serrées quelques temps. 

6. La ré-éducation du périnée tu n'omettras point. Déjà parce que ce sera un peu le seul moment un tant soit peu érotique de ta semaine de jeune primipare (et là, toutes les mamans se gondolent gentiment en repensant à la sage-femme les enjoignant à "visualiser leur grotte" ou à "fermer le pont-levis"). Et ensuite parce que c'est un peu indispensable pour retrouver des sensations à ce niveau là (cf passage du nain de 3kg cité plus haut). 

7. En selle, tu te remettras. Et ce n'est pas qu'une métaphore. Car si les premiers mois, on peut comprendre que les jeunes parents aient davantage envie de profiter du moindre instant où leur progéniture dort pour faire de même; que la jeune maman ne se trouve pas au top physiquement (cheveu gras et rare, bedaine flasque, cernes noirs - oui, la maternité n'est que poésie et paillettes) et n'ait pas forcément super envie de faire des galipettes; et que le jeune papa ait peur de faire mal à sa femme (prétentieux!); si on peut comprendre tout ça, il n'en faut pas moins, un jour ou l'autre, balayer ses inquiétudes et essayer. Practice makes perfect comme dirait l'autre. 

8. Ton temps, tu organiseras. C'est peut-être LE truc qui va changer complètement dans ta nouvelle vie de parent. Avant, tu pouvais rataconniculer (pour citer Rabelais) quand tu voulais et où tu voulais. Mais ça, c'était avant… Maintenant, il te faudra optimiser les siestes de ton nain pour pouvoir en faire des crapuleuses et fermer ta porte à clef si tu ne veux pas traumatiser ton enfant et lui donner du grain à moudre pour ses 10 ans de psychanalyse. 

9. A la panique, point ne céderas. Tu as la libido d'un bulot depuis un moment et tu t'inquiètes pour ton couple? N'aie crainte, lecteur soucieux, tout devrait rentrer dans la normale assez rapidement. Déjà parce que même les bulots se reproduisent, c'est scientifiquement avéré. Cela devrait te faire espérer de nouveaux rapports intimes dans un futur plus ou moins proche. Entre quelques semaines et quelques mois, le tout est de trouver votre rythme.  Et puis dis toi que si personne ne faisait plus le sesque après avoir eu un enfant, ça ferait belle lurette que l'humanité aurait disparu de la planète! 

10. Ton pied, tu prendras. Si tu as bien suivi tous mes conseils, normalement à l'heure où nous parlons tu es déjà en train de faire n°2 avec ta compagne. Je ne te dérangerai donc pas plus longtemps, loin de moi l'idée de te couper dans ton élan! Ne me remercie pas petit coquin, it was my pleasure...