infimiereTu l'auras remarqué, lecteur acéré, je n'écris plus en ce moment. Je suis asséchée. Toute mon énergie est consacrée à Mamerveille qui connaît des moments pas rigolos ces temps-ci. Je ne rentrerai pas dans les détails mais disons que 6 mois, c'est un peu jeune pour si bien connaître les couloirs de Necker. Bref. 

J'ai tout de même envie de partager avec toi ces quelques remarques aussi pertinentes qu'essentielles. Je te laisse faire le tri, mon cerveau ne fonctionne pas assez pour organiser tout ça de façon cohérente. 

- En tant que jeunes parents, Tendrépoux et moi nous étions préparés psychologiquement à gérer les futures maladies de Mamerveille. Nous nous doutions qu'elle allait connaître un jour les joies de l'otite ou de la gastro, qu'elle n'échapperait pas à la varicelle, qu'elle ferait ses dents, qu'elle se ferait des bosses en tombant, etc. Mais finir à l'hôpital avec pour tout symptôme de départ un petit 38,5° de fièvre (et l'intégralité de l'opinion publique décrétant que "c'est les dents, c'est normal"), ça, on s'y attendait pas. Et çaféchié.

- Le personnel de Necker est très aimable. Rassure-toi donc si ton nain y va un jour pour une raison X ou Y, tout le monde est trétrétré gentil avec les enfants et les infirmières ne laissent pas hurler les bébés toute la nuit pendant qu'elles regardent une rediff' de "Vis ma vie" en mangeant du chocolat. Je le sais, le petit voisin de Mamerveille a pleuré à 1h du matin: une infirmière est venue lui donner son biberon. A ses cris à 2h, elle est revenue et l'a changé. A 3h, elle l'a mouché. A 4h, il avait manifestement envie d'être bercé. Et à 5h il a eu à nouveau faim. Moi j'ai pas dormi, mais j'ai donc pu constater qu'on prenait soin des petiots dans cet hosto. 

- La machine à café du 4ème étage ne sert ni cappuccino, ni thé, mais un liquide épouvantable abusivement appelé café.

- La cafétéria est ouverte jusqu'à 19h, ai-je découvert en m'y rendant, affamée, à 19h30. 

- George Clooney n'officie pas à Necker. Ni Patrick Dempsey. Ni Eric Dane. Too bad. 

- Les médecins viennent de Normandie. Tous. La preuve? Quand il s'agit de t'expliquer ce qu'a ton enfant, ils sont d'une clarté à toute épreuve: p'têt ben que ça va, ou p'têt ben que ça va pas. Voilà, voilà. 

- Le petit Kylian de la chambre 324 a des cordes vocales en très bon état. Malgré toutes les tentatives des infirmières, ce pauvre petit hurle en continu. Ces dernières ont tout de même fini par trouver LE truc qui le calme: lui passer en boucle le dernier album d'Adèle. Je te jure. En même temps, c'est vrai que c'est une tuerie cet album. 

- La température moyenne des chambres permettrait la culture de plants de cannabis. Je soumettrai l'idée à l'anesthésiste. Si je peux aider… 

- Il est apparemment essentiel de réveiller les enfants pour prendre leur température et leur tension sur le coup de 4h du matin. Des fois qu'ils arriveraient à dormir le reste de la journée entre les bip-bip des machines, le passage des médecins, les examens divers et variés, le boucan des travaux, et le brouhaha des autres enfants, ce serait dommage de pas leur pourrir leur nuit aussi. Perso, si tu me réveilles au milieu de la nuit pour me mettre un thermomètre dans le fondement et me serrer le bras jusqu'à explosion, je ne suis pas sûre de contrôler ma violence, même si l'infirmière est trétrétré gentille et qu'elle a un stylo qui brille dans le noir…

- Y a pas de lit pour les parents si tu veux rester avec ta progéniture le soir. Du coup, tu es royalement logée sur une chaise qui s'allonge (un peu). Encore faut-il t'en apercevoir avant la fin de l'hospitalisation de ton môme. Necker 1- Lombaires 0. 

Sur ces quelques miscellanées, je te laisse, lecteur chéri. Mamerveille découvre la compote de pommes cet après-midi, je vais me mettre à la cuisine.