01-photos-officielles-professeur-ombrage-bureau-imgBien le bonjour ami lecteur! 

Hé oui, je suis toujours là. Enceinte de 8 mois tout rond (c'est le mot!) et en repos forcé jusqu'à ce qu'accouchement s'en suive. Que veux-tu, il paraît que certaines parties de mon anatomie ont trouvé que j'en faisais trop récemment et réclament un répit. Bref, là n'est pas le propos, aujourd'hui je voudrais te causer de cette lubie qui surgit de temps à autres dans la bouche de nos chers dirigeants qui ont toujours plein de chouettes idées pour améliorer notre quotidien de Titcheurs.  

Comme chacun sait, un prof n'est jamais rien qu'une grosse feignasse qui bosse 18h (voire 15h si c'est un vrai fainéant d'agrégé) par semaine, qui a des vacances toutes les 6 semaines et qui ose se plaindre de ses conditions de travail. Et comme apparemment, ça fait mal au popotin de quelques personnes que certaines professions aient des horaires peu conventionnels (franchement, c'est agaçant tous ces titcheurs qui ont du temps pour eux, pour faire du sport, aller au spa et claquer leur salaire dans les boutiques à 14h un jeudi!), certains politiciens ont émis l'hypothèse de faire passer les profs aux 35 heures. Comme ça, eux aussi travailleront "vraiment" de 9h à 17h tous les jours et mériteront enfin leur salaire!  

Non, ne t'énerve pas tout de suite lecteur-prof. Je sais parfaitement que ce genre de démagogue fait semblant d'oublier que 18 heures de cours, ça se prépare (et qu'il faut en général une bonne heure de préparation pour chaque cours dispensé), que les copies ne se corrigent pas toutes seules magiquement pendant qu'on prend un thé avec les copines, que les tâches administratives, notamment quand on est prof principal ou coordinateur de sa matière, prennent du temps, et qu'on est payé que 10 mois étalés sur 12. Je le sais bien, tu t'en doutes.  

Mais admettons une seconde que passer aux 35 heures soit effectivement une bonne idée (allez, soyons fous!). Pourquoi, après tout, ne pas envisager une telle situation? Imaginons un peu ce que ça implique vraiment:  

1. Bah, déjà, tu travaillerais moins. Si, fais le calcul: si tu passes 18h devant tes classes et qu'il te faut 18h de préparation de cours, déjà tu gagnes 1h. Evidemment, je pars du principe que, à l'instar de tout salarié aux 35h, tu ne travailles plus une fois rentré chez toi… Cela va donc t'obliger à renoncer à ta liberté d'organisation et ton autonomie car tu ne pourras plus corriger tes copies entre 23h et minuit. Tu seras forcé de faire ça à l'école aux heures ouvrables.  

2. Tu perds effectivement ta liberté de gestion de temps. Finis les emplois du temps sur 3 jours! Comment? Tu travaillais déjà du lundi au vendredi? Ah, tu avais des trous débiles dans ton emploi du temps? Genre cours de 8h à 10h puis plus rien avant 14h? Ah ben ça changera pas grand chose alors…  

3. Que faire alors de tout ce temps de présence dans ton établissement? Nos chers dirigeants nous verraient bien assurer davantage d'encadrement adulte auprès de tous ces enfants perturbés. Pas de problème pour moi. J'ai toujours trouvé que je manquais de temps pour m'assurer du bien-être psychologique de chaque élève en le recevant personnellement dans mon bureau.  

4. Bah oui, parce que j'imagine que si on demande à TOUS les profs d'être TOUS là TOUS les jours en même temps dans leur établissement, c'est qu'on compte: 

- agrandir la salle des profs afin que tout le monde y ait sa place

- garantir le bon fonctionnement de la machine à café, parce que 100 profs non caféinés, ça peut faire des dégâts

- fournir un bureau à chacun (ou au moins un open space où chacun ait sa place pour travailler, un espace pour ranger tous ses cours et manuels scolaires), parce qu'un casier de 40cm sur 30cm ne suffira pas à caser l'ensemble des ressources pédagogiques qu'on stocke chez nous là où on peut. 

- fournir le matériel nécessaire à la préparation des cours (ordinateurs, imprimantes, papier, cahiers, etc…) que nous nous procurions jusqu'à présent avec nos propres deniers. Bah oui, aucun fonctionnaire ni même salarié du privé n'est censé apporter son propre matériel pour pouvoir travailler, non?  

Ou alors, c'est qu'on se foutrait un peu de notre gueule… Mais j'ai dit: pas de mauvais esprit!  

Ainsi donc, je me déclare officiellement prête à venir bosser tous les jours de 9h à 17h (ou 8h-16h, je vais pas chipoter), à être payée 12 mois sur 12, à prendre bien soin du joli Macbook qu'on me confiera pour préparer mes sioupères cours, à fleurir mon bureau au lycée afin que les élèves, parents ou collègues que j'y recevrais se sentent à l'aise et écoutés dans une ambiance sereine, à ne plus me plaindre d'avoir passé mes nuits ou mes vacances à bosser puisque tout mon travail aura été fait au lycée, à organiser des ateliers extra-scolaires pour les nains genre "comédie musicale en ingliche" à la Glee (puisqu'il faudra bien meubler les mercredi après-midi) et, bien sûr, à pester contre ces "feignasses de mères au foyer" qui, comme chacun le sait, se la coulent douce toute la journée et osent dire qu'elles sont au bord du burn out juste parce qu'elles ont changé 3 couches.  

Tu vois que je suis ouverte d'esprit!