rentree_martineHello hello! 

Alors, comment ça s'est passé cette rentrée pour toi lecteur? Pas trop dure? Ton nain y est peut-être allé pour la première fois, te laissant le coeur brisé, seul sur le trottoir à regarder s'éloigner le petit cartable sur pattes. Toi-même, également prof de ton état, t'es peut-être retrouvé devant tes classes avec un Jean-Jason (tiens, il est nouveau celui-là!) qui promet de t'en faire voir des vertes et des pas mûres cette année. Ou alors la rentrée n'a été pour toi, employé lambda, ni plus ni moins qu'une journée comme les autres: un jour où il faut se lever tôt pour aller bosser.  

Je t'avais laissé sur un suspense intolérable jeudi dernier: ferai-je ma rentrée ou obtiendrai-je un congé pathologique me dispensant de faire cours pendant les 10 jours me séparant de mon congé maternité? Et bien sache, lecteur soucieux, que mon obstétricien - grâce lui soit rendue sur 3 générations - a eu pitié de moi et n'a pas fait de chichis pour signer mon arrêt de travail. J'avais préparé tout un argumentaire mais je n'ai pas eu besoin de l'utiliser. J'en étais presque un peu déçue. Alors il suffit d'avoir une laryngite carabinée et de plus pouvoir parler pour convaincre un gynéco qu'aller cracher ses miasmes sur des adolescents en collectivité n'est pas très intéressant, même si je leur dispense des cours d'ingliche de folaïe? Pfff… 

Du coup, hier matin, un peu par réflexe, je me suis mise en mode rentrée. Si, c'est possible. 

7h15: le réveil sonne. Tendrépoux grogne un "déjà?" ensommeillé. Le gars à la radio commence le bulletin d'info par nous rappeler que c'est la rentrée pour 12 millions d'élèves. Mes paupières s'ouvrent. Je bondis du lit en hurlant "Je vais être en retard!"

7h16: ah non, en fait, je vais pas être en retard. Bon, quitte à être debout, autant aller me doucher.

8h: petit déj' de compétition pour affronter cette dure journée. Café au lait (pour le coup de fouet et le calcium), tartines (pour les sucres lents), jus d'orange (pour les vitamines), une petite gélule de fer et c'est parti! 

8h30: c'est parti mais en fait je vais nulle part vu que je suis pas censée aller à l'école. Qu'à cela ne tienne, je vais bien trouver un palliatif à mon besoin viscéral d'enseigner.  Je vais donc m'auto-accueillir pour la rentrée, m'auto-expliquer mon emploi du temps et m'auto-dire de me taire si je bavarde. Quoi je suis complètement psychopathe? Prive un prof de sa rentrée, et voilà ce que ça donne!

9h30: accueil de moi-même. Je rentre en rang de 1 dans le salon et m'installe à ma table. Je sors ma trousse et mon agenda et coupe mon téléphone portable (je n'ai pas envie de devoir me l'auto-confisquer dès le premier jour!). 

9h40: distribution de mon emploi du temps jusqu'en octobre. Je note consciencieusement dans mon agenda mes futures activités. 

Mardi (en bleu): cours de préparation à l'accouchement "Eduquer son périnée pour bien vivre son retour de couches et éviter de se taper la honte en cas de fuites impromptues"

Mercredi (en vert): visite de la maternité. Objectif pédagogique: apprivoiser son environnement et se repérer dans l'espace. 

Jeudi (en rose): sortie pédagogique chez Ikéa. Evaluation des compétences: garder son calme et rester maître de soi en milieu étranger. Initiation au suédois. 

Vendredi (en violet): travaux pratiques de montage de meubles bébé. 

Lundi (en bleu): cours de préparation à l'accouchement "Gérer son stress pendant l'accouchement pour éviter de blesser son conjoint"

Et ainsi de suite… 

10h30 (oui, c'est long d'écrire un emploi du temps, surtout si on y met des couleurs): liste du matériel nécessaire pour l'année à venir. 

Cette fois point de cahier 24x32 petits carreaux, marge à droite avec protège-cahier violet à pois vert ou de crayon à dessin HB 478. Ma liste contient plutôt des étrangetés telles que: slips-filets jetables, coussinets d'allaitement, mouche-bébé, body avec ouverture frontale croisée et autre liniment oléo-calcaire. 

Après une explication de texte plus que nécessaire, c'est l'heure de la récré. 

11h30: distribution des manuels. Finis les "I love Ingliche" ou autres "Ingliche is so easy if you learn your freaking lessons". Cette année, au programme: J'élève mon enfant pour ne pas en faire un psychopathe,  L'allaitement pour les nuls, et le célèbre J'accouche sans douleur grâce à la drogue. Qu'il va falloir recouvrir ce soir...

12h: pause déjeuner bien méritée. Au menu: salade de tomates (bien lavées les tomates, hein!), viande rouge bien cuite (pour pas choper la toxo), lentilles (pour le fer), fromage pasteurisé (pour pas attraper la listériose et pour avoir sa dose de calcium), et salade de fruits (pour le transit et les vitamines). Le tout arrosé d'un bon verre d'eau. Miam! 

13h30: remplissage des petites fiches de présentation, grand classique de la rentrée. Mais là, c'est bizarre, en sus des traditionnels Nom-Prénom-Date de naissance-Adresse-Qu'est ce que je veux faire plus tard, je trouve aussi: 

- poids en début de grossesse (toujours mentir et rajouter 1 ou 2 kg)

- poids actuel (7 kg of course! On me dit de prendre 1 kg par mois, je prends 1 kg par mois - Quoi? J'ai bien menti sur toutes les questions précédentes, je peux bien continuer)

- date prévue d'accouchement (2 semaines avant j'espère)

- tension artérielle (dans les chaussettes, faut bien motiver mon congé patho)

- glycémie dans les urines (ça dépend, avant ou après les 2 Balisto?)

- hauteur utérine (je t'en pose des questions?)

- Position du col (en V)

14h30: on rentre dans le vif du sujet. Premier cours pratique délivré par une intervenante extérieure qui vient prendre le café avec sa naine toute fraîchement pondue. Au programme: décryptage des pleurs et changement de couches autour d'un plateau de petits gâteaux. 

Fastoche: quand la naine couine un peu, c'est qu'elle est gênée aux entournures par une couche trop remplie. Quand elle beugle comme un veau, c'est qu'elle a faim. Le reste du temps, elle pousse des petits cris adorables: ça, c'est qu'elle veut des bisous. Je note tout ça consciencieusement dans mon cahier 10,7x23,4cm à spirales. Il y aura interro la semaine prochaine. 

16h30 (oui, on a pris plusieurs cafés): fin des cours. Cette première journée s'est finalement très bien passée! J'ai réussi à faire ma rentrée sans bouger de chez moi et en recevant une copine!

Et comme je suis complètement tarée perfectionniste, je me suis quand même donné un devoir à rendre par écrit: "Accoucher sans douleur en récitant du Shakespeare: un premier pas vers le bilinguisme de son enfant? Discutez." 

Ca me fera une copie à corriger! Chic!