oral_copie_1Hello lecteur délaissé! 

 

Voui, je sais, je suis unforgivable tellement je me fais rare sur la blogosphère. Mais telle une élève de seconde jamais en panne d'arguments ou d'excuses pourries toutes prêtes, je dirai pour ma défense qu'en ce moment, c'est le bac. 

Farpaitement. 

 

Contrairement à ce qu'on te martèle au JT, c'est pas le 16 juin que ça commence, y a déjà plein d'épreuves orales notamment chez les sections technologiques que j'ai eu l'honneur de faire passer hier. 

 

Je t'épargnerai les classiques perles que seuls les titcheurs tatillons sur la grammaire apprécieront vraiment (tu te tapes probablement de savoir que certains élèves ne connaissent pas la conjugaison du présent et n'ont aucun problème à dire "You is". Si, admets-le, tu t'en tapes et même tu compatis avec le pauvre gosse). 

 

Je te raconterai plutôt le genre de phénomènes que tu peux croiser pendant un oral. Certes, ça ne dure que 10 minutes, mais parfois 10 minutes, c'est long. Très long. 

 

Par exemple, lorsque l'élève en face de toi est d'une nervosité telle que tes propres battements cardiaques frôlent la tachycardie tant son malaise est contagieux. Tu vois la sueur perler sur son front, tu remarques qu'il a tellement mâchouillé le cordon de son polo que celui-ci est couvert de bave et qu'il a un petit tic nerveux assez perturbant qui lui fait se tripoter l'oreille toutes les 20 secondes. Bien sûr, tu essayes de le mettre à l'aise, de le détendre un peu (il est plus tendu qu'un string talle 34 sur un popotin trop vaste le pauvre). Et tu essayes de ne pas trop réagir quand il dit un mot sur deux en français: 

 

So ze document is a dessin. It représente ze soeur-monde (j'ai mis un certain temps  à comprendre qu'il voulait dire "Third-world", c'est-à-dire "Tiers-monde" en mélangeant les mots). Tout is américain… 

 

Je te passe le reste, tout aussi originalement franglais. Le pire? En recroisant le jeune homme dans les couloirs, je l'entends se vanter d'avoir "trop déchiré son oral d'anglais". Si. Va être surpris le jeune homme… 

 

Autre exemple, plus déprimant: la demoiselle qui ne parle pas un traitre mot d'anglais. Ca arrive. Je me demande toujours comment c'est possible après (techniquement) 7 ans d'anglais à son actif, mais ça se produit régulièrement. Ne te méprend pas, lecteur agacé, je ne suis pas en train de te parler d'une personne au vocabulaire limité et à la grammaire approximative mais qui arrive à se faire comprendre. Je te parle d'un véritable dialogue de sourd: 

- Document is draw. Immigrant pollution junk food. 

- Errr… Sorry, can you say that again, I didn't understand? 

- No understand. 

- Can you repeat please? 

- No. 

Ca a duré 10 minutes. C'est long 10 minutes quand personne ne se comprend… 

 

Enfin, il y a eu cette autre demoiselle, notée absente et qui a appelé le lycée à l'heure où elle était censée passer son oral. Malade? Non. Un accident? Non. Un impératif familial? Non. Elle a juste oublié qu'aujourd'hui, c'était son oral de bac. Elle appelait donc pour demander quand est-ce qu'elle pourrait le repasser. 

Là, mes collègues et moi, on a un peu tiqué. Si quand même. Parce qu'être si peu investie sur son (2ème) baccalauréat pour oublier un oral dont sa prof lui a rappelé l'imminence pendant une semaine, n'avoir aucune excuse valable à part un vague "oups!" et en plus exiger qu'on lui trouve un créneau pour le repasser, ça s'appelle comment déjà? Ah oui: du foutage de gueule. 

 

Mes collègues et moi-même étions donc d'avis de la renvoyer à ses responsabilités et de procéder comme si elle avait raté un écrit, à savoir lui dire de se présenter à la session de rattrapage en septembre. Las! La proviseur adjointe  ne l'entendait pas de cette oreille et a réussi à convaincre une collègue fort charitable de trouver 20 minutes dans son emploi du temps pour ne pas pénaliser cette malheureuse élève. 

 

Tu sauras donc, lecteur avide de tuyau sur l'Educ Nat, qu'aujourd'hui on peut passer son bac quand ça nous arrange, aux horaires où ça nous arrange et que finalement, c'est pas bien grave de rater une épreuve puisque les profs se plieront en 4 pour réparer votre bourde. Ne me remercie pas, ça me fait plaisir. 

 

La semaine prochaine, je suis convoquée pour les oraux d'anglais spécialité en terminales L et ES. 5 jours non stop, 8h-18h dans le 95 (pour rappel, j'habite Paris et enseigne dans le 78 mais faut croire que y avait pas besoin de moi dans ces deux départements…). Si je survis, je t'en raconterais certainement de belles.