the_terminatorL'annonce est tombée comme un couperet, sèche, froide, effrayante. Juste un petit mot dans mon casier: "Titch, tu vas être inspectée mardi 1er février à 15h". Gloups. 

L'inspecteur. Cet homme que j'ai vu une fois, le jour de ma titularisation, il y a 6 ans donc. A l'époque, il m'a jugée apte à enseigner. Depuis, ben, j'imagine que ça va toujours: mes élèves ont des résultats corrects au bac, quand je discute avec mes collègues, j'ai pas l'impression qu'on fait pas le même métier, je lis les instructions officielles tous les ans et j'essaye de les appliquer. Bref, a priori je suis pas trop à côté de la plaque. A priori. L'inspecteur me dira ça mardi. Zéro stress, même pas mal. Gloups. 

En fait, si, je stresse ma race. Une inspection provoque toujours un certain émoi tant chez le prof qu'à la direction qui se doit d'accueillir l'inspecteur dans les meilleures conditions. Donc mon bien aimé proviseur n'a absolument pas tiqué quand l'inspecteur lui a dit qu'il venait à 15h, il a juste dit "Oui c'est parfait" et il a raccroché. Sauf que moi le mardi à 15h, j'ai pas cours. Qu'à cela ne tienne, on bouge mes deux heures de Terminales L de 14h à 16h. OK. Mais à 15h, c'est la récré. C'est pas grave, tu la zappes. Ah? Bon alors faut que je replanifie mon cours car y aura 20 minutes de plus à tenir et tu passes grave pour une buse désorganisée si tu finis ton cours 20 minutes trop tôt et que t'as pas prévu le coup. 

Ah mais attends, le proviseur ne sait plus si l'inspecteur a dit 15h dans la salle ou 15h à la gare où il faut aller le chercher. Tu vois, lecteur, quand je te dis qu'une inspection suscite l'émoi... Même le proviseur en avait perdu son latin. 

Bref, tout ça pour dire qu'en ce moment, je bosse comme une damnée sur ce cours de Terminales L afin qu'il montre à quel point je suis une super Ingliche Titcheur qui fait trop kiffe l'ingliche à ses élèves et qui mérite une super note pédagogique. Que je remercie le ciel à chaque instant que je sois inspectée avec cette classe-là et pas avec les Secondes, au moins, là, je pourrais faire cours et je sais que les élèves seront adorables et joueront bien le jeu pour m'aider (il se développe en effet une espèce de solidarité prof-élèves face à l'intrus, euh, je veux dire, l'inspecteur). 

Et évidemment, comme je suis pas du tout une grande stressée de la vie, je rêve de mon inspection toutes les nuits avec les variantes classiques: 

- Je fais mon cours en pyjama, je suis ridicule, tout le monde se marre. 

- J'ai oublié mes documents à la maison, je n'ai donc rien à enseigner. L'inspecteur reste 5 minutes et part en déclarant en avoir vu assez pour se forger une opinion. 

- Pour une raison inexpliquée, ma classe de Terminales L contient subitement tous les élèves difficiles que j'ai croisés pendant ma carrière et ceux-ci créent une mini-émeute. Je passe donc mon cours entier à lutter pour obtenir un peu de silence et n'arrive pas à faire cours. L'inspecteur sort en faisant un "tssss, tssss" qui veut en fait dire "pfff, incapable de tenir une classe de 50 élèves... Décevant."

- Et le classique: j'oublie que je suis inspectée et rentre chez moi à 14h, comme tous les mardis. Une fois arrivée chez moi, l'inspecteur sonne à ma porte et me demande de lui cuisiner un boeuf bourguignon pour me tester (ça, je pense que ça vient du fait qu'ils parlaient du concours Bocuse au JT...). 

Voilà, lecteur, dans quel état j'erre. Je sais que je ne risque rien, que ça ne va pas faire mal et que je serais a priori toujours en vie ensuite, mais ce n'est jamais agréable de se sentir jugée. Tendrépoux a bien essayé de me rassurer en me disant que lui, à la Slaves & Associates, c'était tous les jours que son travail était évalué. Oué. Justement. Tous les jours. Donc, lui, s'il foire un jour, il peut se rattraper le lendemain. Moi, mon inspecteur, il vient une fois tous les 6 ans et il ne vient que sur une heure de cours. J'ai donc intérêt à être à mon top ce jour-là. 

Ne m'en veut pas donc si je donne pas signe de vie d'ici là. Tout commentaire encourageant est le bienvenu (par contre, lecteur titcheur, si c'est pour me raconter ton inspection horrible d'il y a 2 ans, merci d'attendre mardi...)