P1020758Hello patient lecteur! 

Je sais, mes billets sont de plus en plus espacés ces temps-ci mais j'y peux rien, j'ai du boulot à ne plus savoir qu'en faire. Si, je te jure. C'est que ça prend du temps d'organiser le bac blanc des terminales, leurs oraux blancs, de corriger les copies qui ne cessent de s'accumuler, de préparer les cours (si, quand même, ça se fait), d'assister aux réunions annonçant la fin des ZEP, d'essayer du coup de se trouver un autre poste pour l'année prochaine parce que les classes à 30 avec nos nains, ça va juste pas être possible, ou alors faut nous armer. 

J'ai donc plein de bonnes raisons pour n'écrire ce billet qu'aujourd'hui. Mais rassure-toi, j'ai un paquet de choses à te raconter vu que comme je te l'avais dit, ce ouikende j'étais à Edimbourg avec Tendrépoux. 


Après 48 heures passées outre-Manche, je peux te donc te dire deux trois petites choses sur l'Ecosse: 


- l'Ecossais est réchauffé. Certes, il faisait "doux" (9°C) et "beau" (averses éparses, tempête de sud-ouest et éclaircies). Mais de là à sortir en tee-shirt, il y a un pas que Tendrépoux et moi n'avons pas osé franchir, emmitouflés que nous étions dans nos écharpes en tartan 100% laine écossaise que nous avons achetées à peine un doigt de pied posé sur le sol édimbourgeois. 

 

P1020858


- l'Ecossais a une tactique imparable pour avoir chaud: la bière. C'est probablement pour ça qu'il y a un pub tous les 50 mètres à Edimbourg. Et c'est vrai que ça marche bien! Après une pinte, tu enlèves ton pull, après la deuxième, tu as les joues toutes rouges, à la troisième, tu es déjà allé faire pipi 4 fois, à la quatrième, tu marches en titubant et à la cinquième, en général tu vomis sur le trottoir. Quoiqu'il en soit, tu n'as pas froid et c'est bien là l'essentiel! 

 

P1020786


- Edimbourg est une cité médiévale somptueuse dont le château est perché sur un rocher majestueux surplombant le reste de la ville. Donc, ça grimpe. Très pratique pour cuver digérer sa bière. Par contre, le plan de la ville est un peu compliqué car elle a été construite sur plusieurs niveaux. Donc bien penser à te repérer avant d'entrer dans le premier pub car sinon tu risques de tourner en rond pendant un certain temps… 


P1020795


- L'Ecossais sait se faire plaisir à table. Qui n'a jamais goûté au haggis et sa sauce au whisky a raté quelque chose. Si tu ne sais pas ce qu'est le haggis, lecteur gastronome, clique ici. Il y a peut-être des enfants ou des végétariens qui me lisent, je ne voudrais pas heurter leur sensibilité en retranscrivant la recette, mais crois-moi sur parole, c'est meilleur que ça en a l'air (surtout avec la sauce au whisky).

 

P1020750


- L'Ecossais est fier de son patrimoine: kilts, tartans, whisky, cornemuse, accent à couper au couteau et à te faire douter de ton agrégation d'anglais… On a eu droit à la totale. On a même fait un ghost tour de nuit histoire de jouer à nous faire peur. Hé ben notre guide avait un accent tellement horrible qu'on a même pas eu peur (enfin moi si, mais je suis une chochotte ridicule qui a peur dans le noir, donc c'était pas difficile). Tendrépoux avait même pris l'audio-guide pour comprendre la partie historique de la visite. C'est te dire. 

 

P1020857_2


Mais au-delà de ces spécificités très locales, j'a retrouvé cette atmosphère so British que je chéris tant. Le breakfast tea, le bacon et les scrambled eggs, l'ambiance des pubs, le zeste de folie briton, la librairie Blackwells, les bus à impériale, les taxis noirs, la pluie qui n'embête personne, les parcs verdoyants et leurs pelouses toujours ouvertes au public, les cartes postales de la famille royale, les objets kitschouilles (fox terrier en céramique, tableau en canevas représentant le Prince Charles…), les escaliers des maisons géorgiennes, les toits en ardoise, les enseignes des pubs, Topshop, la queue pour monter dans les bus, le gars qui joue Wonderwall à la guitare sous la pluie, les filles en mini-jupes/talons aiguilles/cheveux roses, la circulation à gauche, les rues chargées d'histoire, les journaux à scandale, les scones, et bien sûr, l'humour absurde…