good_citizenJe te salue bien bas, fidèle lecteur! En ce 16ème jour de l'Avent, il me prend l'envie de faire le bien autour de moi, de répandre la bonne parole et de rendre service à la communauté éducative. Rien que ça.


Après des années d'observation du nain en milieu scolaire, j'ai en effet remarqué quelques manquements assez tragiques aux règles de base du savoir-vivre en société. Les quelques situations-types ci-dessous devraient te permettre, lecteur adolescent, d'intégrer certains comportements que la plupart de tes congénères adultes maîtrisent, mais qui manifestement te restent parfaitement inconnus. Si tu n'es pas nain toi-même, ou que tu n'as pas de problème de bonnes manières, tu peux tout de même rester, tu apprendras peut-être tout de même quelque chose. 


Situation #1


Tu es encore en retard à ton cours d'ingliche. De 10 bonnes minutes. D'habitude, tu rentres sans frapper, tu as toujours ton mp3 qui hurle du Rihanna aux oreilles, tu lèves les bras en faisant le V de la victoire pour faire rigoler tes camarades, et tu prends tout ton temps pour aller t'asseoir et sortir tes affaires tandis que ta Titcheur râle un truc que tu n'écoutes même pas, trop re-loue celle là, c'est bon elle va pas me prendre le chou pour 2 minutes de retard. 


La bonne attitude: ne sois pas en retard. Si cela t'est chrono-biologiquement impossible (tu DOIS faire une micro-sieste entre chaque cours sinon ton cerveau n'est plus correctement oxygéné - l'a-t-il jamais été?), essaye cette vieille technique qui marche à tous les coups. 

Commence par frapper délicatement à la porte (tambouriner comme un boeuf ne compte pas). Attends que l'on t'invite à rentrer puis prend l'air le plus contrit que tu peux pour dire "I am so sorry I am late. Could I please attend your class anyway?" Si vraiment le dire en ingliche t'est impossible pour des raisons de niveau pourri dans cette matière, une excuse en français peut être acceptée. Dans ce cas, il est de bon ton d'en rajouter un peu: "Madame, je vous prie d'excuser cet impardonnable retard qui est le fruit d'un malencontreux contre-temps et non d'une quelconque fumisterie de ma part. Puis-je avoir le bonheur d'assister à votre cours?"


Situation #2


Tu t'installes en cours d'ingliche (ou autre, ça marche avec toutes les matières). En temps normal, tu attends que la prof te dise d'enlever ton mp3. Et ton bonnet. Et ton manteau. Et de poser ton sac par terre. Et de cracher ton chewing-gum. Et de sortir ton cahier. Et ton livre. Et un stylo. Et de prendre des notes. Bref, tu joues l'assisté, soit parce qu'effectivement, tu es trop bête pour faire tout ça tout seul (ça ne fait que 13 ans que tu vas en cours, tu n'as pas encore tout compris à qu'est-ce qu'il faut faire), soit parce que tu trouves trop fendant de faire tourner ta prof en bourrique. 


La bonne attitude: ne viens plus en cours. Manifestement, tout ton être se révolte contre l'idée même d'être au lycée. Tes enseignants ne voulant surtout pas être à l'origine de ton mal-être, je te conseille de rester chez toi ou de te trouver un travail, enfin seulement si cela ne te fatigue pas trop. Comme ça plus personne ne te dira ce que tu dois faire et tu pourras enfin continuer à faire ce que tu aimes: mâcher des malabars et écouter Rihanna en portant ta doudoune, ton bonnet et ton sac sur le dos. Il faut savoir être fier de ses objectifs dans la vie. 


Situation #3


Tu traînes dans un couloir du lycée. Comme d'habitude, toi et tes amis ne vous exprimez que par hurlements. Normal, les couloirs ça résonne, donc ça décuple les hurlements et c'est plus drôle. Tu aimes bien aussi ouvrir la porte d'une salle de cours au hasard, beugler un "Salut les enc*lés!" et la refermer très vite puis t'enfuir avant que le prof, légèrement énervé, ne t'identifie. 


La bonne attitude: tu mets manifestement mal à profit ton temps libre. Tu devrais plutôt profiter de chaque instant disponible pour réviser tes cours, faire tes devoirs ou t'aérer les neurones dans la cour de récréation. Si cela te paraît inconcevable car tu passerais pour un "bouffon" auprès de tes camarades, tu peux toujours créer un club d'échec ou de maths, je suis sûre que tu te ferais passer à un tabac. Et tout le monde serait content. 


Situation #4


Tu envoies ton devoir par email à ta prof. Ni bonjour, ni merde, juste la pièce jointe, non signée. Qu'elle se débrouille avec ton adresse mail pour t'identifier, après tout y a combien de groscaid78 en Seconde 3? 


La bonne attitude: change d'adresse mail. A 18 ans, il faut arrêter les tite-louloute92 ou jeankevindu78. Vraiment. Revois également ton phrasé. 

Ainsi, au lieu d'écrire: 


Bjr, c Ahmed. 

Je vous est envoyait le devoir. :)

Mettez moi une bonne note! mdr lol


Préfère plutôt: 


Chère Madame, 

 

Veuillez trouver en pièce jointe le devoir au sujet si intéressant que vous nous fîtes l'honneur de nous donner. J'espère qu'il vous satisfera en tous points, tant sur la forme que sur le fond. Si cela ne devait pas être le cas, n'hésitez pas à me faire part de vos remarques, toujours constructives, afin que j'améliore mon expression dans la langue de Shakespeare. 

Je vous prie d'agréer, chère Madame, l'expression de mes sentiments les plus respectueux. 

Votre dévoué Ahmed. 

 

C'est pourtant pas compliqué non? 

J'arrête là ce petit manuel, je sens que ton cerveau fume après toutes ces nouvelles choses que je t'ai apprises. C'est bien normal. Tu ne deviendras pas un parfait gentleman du jour au lendemain, il est probable que tu rechutes une ou deux fois avant d'arriver à demander une gomme à un camarade sans rajouter "gros bâtard" derrière. Mais avec un peu de bonne volonté et beaucoup de pratique, tu devrais parvenir à assister à un cours entier sans jeter un projectile sur un autre être humain. Ne me remercie pas, ça me fait plaisir.