la_fille_du_pere_noel_le_fils_du_pere_noel_7823510Bien le bonjour ami lecteur!


Oui, je sais, mon billet du jour n'est pas aussi matinal que d'habitude mais figure-toi que je me suis octroyé une petite grasse mat' en ce dimanche de décembre. Si, carrément. Et ça fait du bien. 


Non ne me tape pas dessus lecteur multipare dont la descendance t'a réveillé aux aurores par un strident "Mamannnnnn! (ou Papaaaaa, ou les deux, barre la mention inutile) C'est fini maintenant la nuit! Ze veux zouer! (ou z'ai faim, ou les deux, barre la mention inutile)!" C'est un des privilèges de la nulliparité auquel j'aurais le plus de mal à renoncer. Dieu merci, il n'en est pas question pour l'instant, la cigogne n'ayant toujours pas trouvé notre adresse. Apparemment, elle sait pas utiliser Googlemap… Qu'à cela ne tienne, Tendrépoux et moi pouvons donc nous prélasser jusqu'à pas d'heure sans aucune vergogne! Gniark, gniark, gniark. Mais, revenons-en à nos moutons. 


Aujourd'hui, nous sommes le 3ème dimanche de l'Avent. Suite à des recherches poussées, j'ai appris que ce jour-là, on est censé célébrer la Joie. Normalement, c'est la Joie de l'attente de la venue de Jésus, mais je vais me permettre d'élargir, si tu le veux bien (pour un discours plus liturgique, je t'invite à aller à la messe, en te pressant un peu tu peux arriver à l'heure). 


Voici donc ma liste non-exhaustive et toute personnelle de ce qui me met en joie à Noël : 

- la perspective des vacances. Oui, je sais, ça fait (encore) prof fumiste, mais soyons honnêtes, même si j'adore mon boulot, j'adore encore plus les vacances. 

- Noël en soi. Y a pas à dire, l'ambiance sapin décoré, guirlandes qui clignotent, papillotes dorées, cadeaux dans leurs jolis emballages, et bien sûr les grandes tablées familiales où l'on retrouve des cousins, tantes et autres que l'on a pas vus depuis longtemps, ça me plaît.

- la préparation pré-Noël. Même si je râle que les cadeaux, c'est parfois compliqué à faire, j'adore les diverses étapes de l'Avent: acheter le sapin, le décorer, casser en douce une boule que tu n'aimes pas, faire la crèche, emballer les cadeaux dans du joli papier (et pas la daube rouge et blanche de certains auto-proclamés revendeurs de culture…), avoir trouvé une idée de génie pour le cadeau de Tata Solange alors que c'était pas évident…

- les décos de Noël dans les rues. Ca brille, c'est festif, la ville prend des allures de Disneyland. Manque plus que Mickey et sa parade pour se croire à Marne-la-Vallée. 


J'en oublie probablement des tonnes, mais ce qui me met en joie par-dessus tout à Noël, ce sont les films qu'ils nous passent à la télé. Ambiance régression assurée! En général, TF1 te propose un téléfilm mettant en scène le Père Noël. Au début, tout le monde croit qu'il n'existe pas, mais en fait si (scénario bourré de suspense et d'émotion). France 2 se la jouera plus moderne avec une rediff du Flic de Berverly Hills 3 (le rapport avec Noël est ténu, certes, mais la morale est sauve puisque les gentils flics gagnent à la fin après une tuerie générale des méchants). Sur France 3, c'est rediffusion assurée de tous les épisodes de Mr.Bean. Perso, je m'en lasse pas. 

France 5/ Arte croira bon de te diffuser la version ukraino-tchétchène de Guerre et Paix, tandis que sur M6, un spécial D&CO montrera une Valérie Damidot déchaînée en train de refaire un appart entièrement sur la thématique de Noël .

"Alors, mon chaton,  dans le salon, je vais mettre des rayures vertes et rouges aux murs, et je vais écrire Joyeux Noël sur des lettres en polystyrène peintes en doré que je vais coller au dessus de ton lit! Ensuite, on apprendra à maroufler du papier peint avec des motifs de rennes et de traîneau avec Frankie. Yeah!" 

Je te passe la programmation de la TNT, à base de rediffusion de dessins animés, de séries télé, de téléfilms de Noël dont le point commun est cette morale hautement philosophique: "Etre méchant, c'est pas très très gentil quand même."


Sur ces paroles, je vais te laisser, lecteur, y a Automoto qui va commencer.