11_seven_deadly_sinsSalut fidèle lecteur! En ce 7ème jour de l'Avent, j'ai envie de te parler des 7 péchés capitaux. Non pas pour t'encourager dans le vice, petit coquin, mais plutôt pour t'en détourner en cette période de charité chrétienne. Et crois-moi, il y a bien des pièges que le malin te tend pour souiller ton âme. Heureusement, ta Titcheur préférée a décrypté pour toi les obstacles spirituels de cette ère trouble. 


Le premier péché évident en cette période de Noël est la gourmandise: tous ces mets plus exquis les uns que les autres, qui s'étalent dans une profusion indécente sur nos tables au mois de décembre sont un véritable aller simple pour l'enfer. Mon conseil: à Noël, opte pour une alimentation simple. Un bon bol de bouillon, un oeuf à la coque, un peu de pain et une orange pour le dessert, ce sera amplement suffisant. 


Vient ensuite la paresse. Tous ces cadeaux à acheter et emballer, ces repas à préparer, le sapin à acheter et décorer… Rien que d'y penser tu as envie d'aller te recoucher? C'est bien compréhensible, mais pense à la joie de ta famille et de tes nains si tu as la chance d'en avoir. Noël, c'est beaucoup de boulot, mais ça vaut le coup quand même. 


Pas la peine de faire preuve d'orgueil pour autant. Même si tu fais toi même ta bûche de Noël, que tu as peint tes santons à la main, que tes décos de sapin sont home-made, et que tu t'apprêtes à recevoir tes 25 cousins et cousines sans sourciller, ce n'est pas la peine de t'enorgueillir. Personne ne t'oblige à tant de perfection et, à mon humble avis, ce besoin de tout réussir mieux que tout le monde avec ce petit air de pas y toucher relève d'une névrose inquiétante. Un peu de modestie ne te fera pas mal. 


Quant à l'envie, c'est un vilain défaut, aussi. Car si le précédent péché est assez pénible à supporter pour l'entourage (l'orgueilleux la ramène tellement qu'on le bâillonnerait bien avec son napperon en dentelles brodé à la main), l'envieux est tout aussi soulant. Avec lui, rien ne va jamais et l'herbe est toujours plus verte chez le voisin. 

- Quoi? ton mari t'a offert un IPad? Pfff, moi j'ai juste eu un pull même pas à ma taille! 

- Oh, tu as vu le sapin des Mercier? Il est vachement plus vert et plus grand que la daube rabougrie que tu as ramenée!

- Grrrrr… quand je pense que les Duchmol partent aux Maldives pour Noël alors que nous on va encore bêtement rester chez nous!

N'est-ce pas agaçant, ces gens qui ne sont jamais satisfaits de leur sort? Profite plutôt de ton bonheur, si, si, je suis sûre que tu as de quoi te réjouir. 


A Noël, l'avarice c'est pas mieux. Franchement, espérer avoir la plus grosse pile de cadeaux au pied du sapin, c'est pas un peu pathétique? Ou faire semblant d'avoir oublié les cadeaux de l'oncle Roger juste parce que t'avais pas envie de dépenser ne serait-ce que quelques euros. La radinerie à cette époque où on est plutôt censé faire preuve de générosité, c'est pas qu'une question d'argent, c'est une question d'état d'esprit. Alors cette année, tonton Roger, on le bichonne ok? 


Essaye aussi de résister à la colère, tu sais, la moutarde qui te monte au nez quand, après deux heures de luttes dans un grand magasin bondé, le vendeur t'explique qu'ils sont en rupture de stock sur LE jouet que ton nain voulait (celui-là et pas un autre, le Père Noël le lui avait promis par ton entremise). Non, non, non, lui faire avaler son rouleau de scotch ne serait pas très catholique. Nul besoin non plus de t'énerver contre Robert, ce radin qui a encore "oublié" ton cadeau (ça fait longtemps que tu as grillé son petit manège, il te fait le coup à chaque Noël). Cracher dans ses huîtres pourrait te soulager mais te ferait passer pour un gros rustre aux yeux du Très Haut. 


Quant à la luxure, dernier des 7 péchés capitaux recensés par l'Eglise, là franchement je sèche. Je vois pas en quoi s'envoyer en l'air et aimer ça pourrait être contraire à l'esprit de Noël. Sauf peut-être si tu es le libidineux voisin de Queen Mom…