bio_insideAmi lecteur, ça faisait longtemps qu'on ne m'avait pas taguée, et c'est ma très chère amie Marine qui s'y est collée. Merci Marine, j'allais me lancer dans l'alphabet cyrillique, je crois que tu as rendu service à tout le monde. Voici donc, en avant-première mondiale mon anti-biographie.


Née dans une moyenne ville de province en bordure de l'autoroute A6 il y a de cela un peu plus de 30 ans, Titcheur fait une entrée remarquée dans la vie de ses parents. Accouchée par un gynéco alcoolique, sa Queen Mom de mère a en effet fait le gros du boulot toute seule, aidée de Pôpa, indéfectible soutien moral mais qui y a tout de même laissé sa cravate (une femme qui pousse ne contrôle plus sa force). 


Deux ans plus tard, Mi Broteur vient embellir l'existence de sa grande soeur. Elle l'initiera à des jeux élaborés comme "Petit Frère et Petite Soeur dans l'espace". Magnanime, elle lui pardonnera d'avoir lu son journal intime en décembre 1986 et d'avoir découvert le nom de son amoureux de l'époque.


Le 7 mai 1987, elle perd son tricycle bleu, sauvagement écrasé par Queen Mom qui n'a rien à envier à Sébastien Loeb quand il s'agit de conduire piloter sa Fiat Uno. Elle se remet à peine de son deuil quand un autre drame l'accable: le décès de Spot, son chat, écrasé par une voiture. Queen Mom niera toute implication dans l'affaire et, pour consoler ses enfants éplorés, décide de leur pondre un autre petit frère.


Doudur fait son apparition à l'heure du déjeuner, par une belle journée d'été. Queen Mom laisse brûler ses pommes de terre le temps d'aller accoucher et revient avec un beau bébé de 4 kg. Ticheur le tiendra fièrement dans ses bras pendant 5 bonnes minutes avant de décréter qu'il est trop lourd et de le confier à des bras plus solides.


Le temps passe, Titcheur fait de brillantes études: elle passe du CM1 au CM2 haut la main malgré un zéro en maths sur un exercice pour lequel son Pôpa l'avait pourtant aidée (une sombre histoire de pots de miel et de fractions).


Un déménagement et une rentrée au collège plus tard, Titcheur connaît les joies de la pré-adolescence. Lunettes, cheveux gras, boutons, passion déraisonnable pour les Beatles, premiers émois amoureux, elle embrasse son premier garçon à l'âge honorable de 14 ans et 2 mois lors d'un voyage linguistique (elle a toujours aimé les langues).

 

L'entrée au lycée coïncide avec un déménagement à Paris. Le choc est grand: Titcheur s'habitue en quelques mois au métro, à l'air pollué, au bruit, au stress et aux classes à 36 élèves. Elle va voir Sense and Sensibility au cinéma avec son prof d'anglais, M. Pradat, et tombe amoureuse de Jane Austen.


Elle fait ensuite des études littéraires dans un lycée prestigieux de la rive gauche où on lui répète à longueur de temps qu'elle est "l'élite de la France". Elle est bien contente, mais un peu inquiète en même temps: c'est normal que l'élite de la France ait 8 de moyenne en latin?


Pendant ce temps, cédant à la pression des statistiques qui veulent qu'un couple sur deux divorcent dans la capitale, Queen Mom et Pôpa s'étripent tandis que Titcheur et ses Broteurs comptent les points. Titcheur se réfugie dans le nutella et les études pour surmonter cette passe difficile et entre en classe préparatoire. Elle travaille beaucoup, a sa place attitrée à la BSG et mange des viennoises au chocolat le midi. Le Prix Nobel de la Paix lui échappe de peu le jour où, admissible à l'oral d'une Grande Ecole, elle fait preuve d'une grande abnégation en ne mettant pas une grosse tarte à l'abruti de sa classe qui lui dit, en la voyant arriver en cours pour préparer les oraux: "Ils prennent vraiment n'importe qui dans cette école".


Dans sa Grande Ecole, on lui répète qu'elle est "l'élite de la France". Elle est bien contente mais s'inquiète tout de même et se demande si c'est normal que l'élite de la France soit aussi arrogante. Elle voyage, va vivre deux ans à Oxford où elle apprend à avoir une conversation dans un pub avec un Ecossais, une Italienne et un Néo-Zélandais après avoir bu deux pintes de bière. Elle achète un beau vélo rouge pour se déplacer et pleure devant le dernier épisode de Friends. Elle a des amoureux, essaye plusieurs nationalités pour voir et passe quelques années avec un Américain végétarien mais néanmoins démocrate.


Après une rupture qui lui permettra de perdre 3 kg en deux semaines, elle rentre en France. Quelques mois plus tard, elle rencontre un véliplanchiste blond qui s'avérera également consultant et habile bricoleur. Ils planent dans un bonheur insolent qu'ils affichent sans scrupule, éclaboussant leur entourage de leur félicité matrimoniale. Par un snobisme qui frôle le dédain, elle n'a pas d'enfant. Elle préfère aider la science à progresser en offrant son corps à de multiples expériences (d'autant qu'au bout de 10 FIV, il paraît qu'on a un frottis gratuit).


Professionnellement, Titcheur s'épanouit dans l'enseignement et tente de multiples expériences. Téméraire, elle accepte d'accompagner ses 5èmes en classe de voile aux Glénans, sur une île sans électricité. Elle ne vomit même pas lors des trajets en bateau, ce qui en soit, est un exploit. Et elle parvient à maintenir en vie tous les nains avec qui elle a fait du catamaran. Emue, elle exclut son premier élève de 1ère STG de cours le 7 octobre 2006. Son cours sur le present perfect est un véritable succès le 18 janvier 2007.

 

Affectée en ZEP, deux ans plus tard, elle trouve l'inspiration pour commencer à écrire un blog à succès, visité quotidiennement par plus de 400 personnes (special thanks to you guys!). Elle est bien contente d'être "l'élite de la France" et d'enseigner à ses nains la différence entre le passé et le présent (- Ah bon, c'est pas pareil? - Non Toufik, y a une subtile différence…).


Voilou! Maintenant tu sais tout de ma life, lecteur curieux. Alors, pour que je puisse moi aussi mieux te connaître, raconte moi un événement marquant de ta vie dans les commentaires!