body20balance20group20picLecteur, comme tu le sais, je suis adepte de l'adage "mens sana in corpore sano" ("un esprit sain dans un corps sain", andouille), c'est pourquoi, 3 fois par semaine, j'enfile mon jogging rose (oui, j'ai un jogging rose, je t'ai déjà expliqué que j'étais handicapée du look parfois, c'est pas la peine de te moquer, ce n'est pas très charitable) et je vais au nouveau club de sport qui vient d'ouvrir à côté de chez moi. 


Tu en as peut-être entendu parler, c'est le nouveau concept de salle de sport low cost où tu n'es plus obligé de montrer ta carte gold et tes 3 dernières fiches de paye avec caution parentale pour t'inscrire et aller transpirer comme une bête sur des engins de torture. Bref, je me suis inscrite et j'y vais avec assiduité (le premier qui me demande si Assiduité est un ami à moi et si Tendrépoux est au courant que je fais du sport avec se prend un blâme). 


Or donc, mercredi matin j'étais au cours de Body Balance. Oui parce que c'est peut-être pas cher, mais tu as quand même tous les cours dont tu ne comprends pas l'intitulé, comme dans une "vraie" salle de sport à 800 boules l'année. Donc le Body Balance, pour les profanes, c'est un mélange de Tai Chi, de yoga et de pilates, le Tai Chi étant une sorte de gym chinoise à base d'assouplissements, le yoga une sorte de gym chinoise à base d'assouplissements (mais pas les mêmes) et le pilates une espèce de gym douce à base d'assouplissements de poses. En gros, c'est assez tranquille mais tu en ressors quand même passablement calmé et tu te réveilles le lendemain avec de nouveaux muscles qui font mal à des endroits où tu n'as pas l'habitude, genre les omoplates ou le coude. 


Bref, j'étais à mon cours de Body Balance mercredi. La prof est arrivée avec 15 bonnes minutes de retard rapport à ces saloperies d'embouteillages qui pourrissent la vie de nombreux Parisiens non mais qu'est-ce qui se passe en ce moment tout le monde a 3 grammes en partant le matin ou bien? Elle était donc légèrement à cran, chose bien compréhensible. Qu'à cela ne tienne, elle lance la musique, nous demande de bien nous rapprocher car elle n'utilise pas de micro pour ses cours et nous fait commencer l'échauffement. 


Alors pour que tu comprennes bien le problème, il faut que tu saches que la salle de gym fait à peu près 1500 m2 avec 5 ou 6 mètres de hauteur sous plafond. La prof de gym mesurant 1m60 et sa voix ayant une portée d'environ 2 mètres, la salle étant par ailleurs remplie d'une quarantaine d'élèves, espacées les unes des autres d'un mètre environ, je te laisse calculer la vitesse de propagation du son et la pointure de la prof. Pouf pouf. En deux mots comme en cent, au fond de la salle, on n'entendait rien à ce que la prof nous disait. 


Ca aurait été un bête cours d'abdo-fessiers, je dis pas qu'on aurait pas pu suivre. Mais le Body Balance demande une coordination un peu plus subtile du genre "Alors maintenant on rentre le ventre, on serre les abdos, on fléchit les genoux, on se met sur la pointe des pieds et on va poser son pied droit sur le genou gauche pendant que le bras droit passe derrière la nuque pour rejoindre le bras gauche tendu à un angle de 90°, on respire et on tient". Le temps que tu déchiffres les syllabes qui sont parvenues jusqu'à toi (oui parce que toi tu n'as entendu que: "A… maintenant on ….. le ventre, on serre les …., on fléch… les …nous, on se met sur la ……… des pieds et on … ……set son pied droit ….. le gen…. gauche pendant que le br…. droit passe derrière la nu…. pour rejoint… …. bras gauche tendu à un …. de 90°, on respire et on tient"), le temps que tu piges la figure, disais-je, et bien elle est déjà passée à la position suivante et toi tu as l'air d'une grosse autruche (ou d'un flamand rose, vu la couleur de mon jogging). 


Au bout de quelques chutes pathétiques d'un moment, quelques voix timides se sont élevées:

- Euh? Dites, vous pourriez baisser le son de la musique ou parler plus fort? 

- Hein? (oui, c'est à double tranchant ce problème de son)

- Baissez la musique! Ou alors utilisez le micro!

- Nan mais c'est pas la peine d'être agressive comme ça, hein! Sur un autre ton s'il vous plaît!

- Agressive? Non mais vous plaisantez? Je vous demande simplement de parler plus fort parce qu'on entend rien au fond!

Et sur ces paroles, la nana, outrée, se casse. 


Le cours reprend. Je décide d'approcher mon tapis plus près vu que j'entends strictement rien et que la prof ne semble pas vouloir comprendre le problème. Le cours continue et 20 minutes plus tard, rebelote. 

- Ecoutez madame, on entend vraiment rien au fond! Vous voulez pas tout simplement mettre le micro? 

- Ah non! Je fais mon cours sans micro!

- Bah coupez la musique sinon, on en a pas besoin!

- Certainement pas, tout mon cours est basé sur le rythme, je peux pas faire cours si j'ai pas la musique et là je suis au minimum du volume. Vous n'avez qu'à vous rapprocher du premier rang!

- Mais enfin, y a pas de place pour tout le monde au premier rang! 

- Mais si, serrez-vous un peu, c'est tout!

Là, le ton commence à monter. 

- Dites, on est vos clientes, je vous rappelle! On paye pour ce cours, donc la moindre des choses c'est qu'on puisse entendre ce que vous dites!

- Bon, on va pas rentrer dans des débats. Si vous avez quelque chose à me dire vous viendrez me voir à la fin de l'heure. Y en a qui veulent suivre le cours!


Conclusion lapidaire. Deux ou trois autres élèves se lèvent et quittent la salle. Le cours reprend, l'ambiance est un peu plombée. Moi qui voulais juste balancer mon body, détendre les tensions accumulées au boulot, me voilà dans un véritable champs de mines. Le cours se termine, je sens que la prof va en prendre pour son grade, et en tant que Titcheur, je me sens un devoir de solidarité. A une contre quarante, elle ne va pas faire le poids la pauvre. En même temps, faut être un peu suicidaire pour provoquer une horde de femmes capables de s'exhiber en public dans des tenues aussi peu obligeantes, de s'afficher dans des positions aussi ridicules qu'inconfortables, tout ça pour perdre la cellulite que l'on devine sous le lycra pendant les exercices…


Incapable de supporter la mise à mort à venir, je quitte la salle avant que mes congénères, telles des hyènes encerclant leur proie, ne s'abattent sur la prof, qui aurait mieux fait de rester couchée ce matin…

J'ai quand même vérifié les faits divers le lendemain, à la recherche d'une éventuelle agression à coup de haltères ou de tentative d'étouffement par tapis de sol dans un club de sport parisien mais non, rien. Quand je vous dis que c'est un métier dangereux, prof!