chat_geluck_vacancesBien le bonjour ami lecteur! Oui, je sais je me fais rare mais que veux-tu, je m'applique tellement à être en vacances que j'ai plus le temps de rien. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et me voilà enfin rentrée, la peau bronzée mais la mort dans l'âme. Si. Alors en ce vendredi 27 août, jour approprié s'il en est pour aborder la lettre V, je vais t'expliquer pourquoi je ne suis pas prête du tout pour la rentrée et que ce serait sympa si je pouvais avoir une dérogation pour reprendre en novembre. 

1. J'ai pas fini ma pile de bouquins des vacances (et il me reste les 3 tomes de 800 pages chacun de Marie Laberge et son Goût du Bonheur). 

2. J'ai encore des marques de maillot à faire partir. Une science que c'est, le bronzage!

3. Tendrépoux commence à peine à se sentir reposé. En tant qu'épouse dévouée, n'est-il pas de mon devoir de m'assurer de la santé nerveuse et physique de l'être exquis qui illumine mon quotidien en lui garantissant une période de convalescence de 3 mois au soleil (pour la vitamine D bien sûr) ? 

4. Trop habitué à des températures tropicales, mon corps risque de succomber à un choc thermique si j'en crois les prévisions d'Evelyne sur la région Ile-de-France pour les jours à venir. 

5. Je ne peux physiquement pas me réveiller avant 10h du matin. Impossible. T'as qu'à essayer si tu veux mais la maison se décharge de toute responsabilité en cas de violence sur ta personne. 

6. Y a des promos de dingue sur le Mexique au mois de septembre. Ou la Thaïlande à la rigueur. 

7. On a pas le droit de faire de barbecue sur les balcons parisiens. De toutes façons, j'ai pas de balcon. 

8. J'ai besoin d'une heure de sieste - si possible crapuleuse - par jour. C'est pour mon équilibre psychique. C'est important l'équilibre psychique. Alors à moins d'un aménagement spécial de mon emploi du temps entre 15h et 16h, je vois pas comment ça va être possible. 

9. Ayant passé l'été avec des gens civilisés ou dans des romans écrits dans une langue châtiée, je ne pense pas pouvoir réfréner une baffe au premier élève qui me dira: "Ouech madame, je comprends rien à qu'est-ce que ça veut dire! C'est comme si que c'est trop dur."

10. Malgré ma trèèès grande expérience professionnelle, j'ai toujours un trac fou avant la rentrée: maux de ventre, nausées, insomnies, hallucinations ("Argggh! Jean-Kévin se planque dans mon placard! Ah non, c'est juste un balai brosse..."), amnésie sélective (Je suis prof de quoi déjà? Il est où mon lycée déjà?)...

Je crois que j'ai besoin de vacances...