Professor_Snape_Harry_Potter_and_Ronald_Weasley_Harry_Potter_and_the_Goblet_of_Fire_hogwarts_professors_7377413_550_366Tu t'interroges sur ta carrière? Le métier d'enseignant te tentes? Tu voudrais savoir si tu as la fibre pédagogique qui vibre en toi? Répond à ces quelques questions, et tu sauras si, toi aussi, tu peux faire partie de cette corporation, que dis-je, de cette grande famille qu'est l'Education Nationale. 

 


1. Tu apprends que tu es affecté en lycée ZEP-APV Violence. Ta réaction: 


a). Tu ne connais pas ces sigles barbares mais, tout à ta joie d'avoir réussi ton concours, tu t'imagines déjà, avec des larmes dans les yeux, apporter ta science dans les tréfonds obscurs d'une banlieue reculée. 

b). Tu sais très bien ce qu'est une ZEP, que APV signifie Affectation Prioritaire à Valoriser et c'est toi qui as voulu être en établissement estampillé "Violence". En plus de ton double diplôme Allemand-Sciences Eco, tu as une formation d'éducateur spécialisé, tu as fait des stages dans des centres fermés pour jeunes difficiles et tu as ton brevet de secouriste. 

c). Tu fonds en larmes, tu appelles le rectorat dans l'espoir d'attendrir un fonctionnaire qui changerait ton affectation, tu menaces de démissionner, tu te syndiques et, à bout de ressources, tu finis par t'inscrire dans un cours de self-défense. 

d). Tu stresses un peu, tu te renseignes sur ton futur établissement, tu contactes le proviseur pour prendre rendez-vous et démystifier tous ces sigles froids et menaçants. Tu réalises que, sur un malentendu, ça pourrait même être une expérience enrichissante. 

 


2. Le jour de la rentrée… 


a). Tu viens en jogging-basket, sans maquillage (si tu es une fille), sans bijou de valeur, tellement tu es terrorisé à l'idée de te faire dépouiller, racketer ou pire. Tu assailles les gens de questions (Comment sont les élèves? Que faut-il faire en cas d'agression? Y a-t-il beaucoup de collègues dépressifs dans l'établissement?…)

b). Tu as déjà fait connaissance avec tous tes collègues, tu sais déjà qui est syndiqué, qui a la direction à la bonne et comment on fait pour avoir des cafés gratos à la machine. Très à l'aise, tu orientes tes collègues néo-titulaires qui, comme toi, débarquent au lycée. 

c). Tu arrives 1h en retard car tu t'es perdu en route (oui parce que tu as eu ton concours ET le permis cet été donc tu n'es pas encore très au point). Tu ne trouves pas la salle de réunion et tu apprends que le proviseur n'est pas au courant que tu es affecté là, encore une erreur du rectorat.

d). Un peu intimidé par tous ces gens qui se connaissent déjà, tu prends un café et tache de repérer les profs de ta matière. Tu poses quelques questions sur le  mode de fonctionnement du lycée, sur le règlement intérieur, le niveau des élèves, l'équipe pédagogique…



3. 1er cours avec une classe de secondes…


a). Tu as préparé ton cours pendant des heures, conscient que ce premier contact peut déterminer le reste de l'année. Tu essayes de rester cool tout en étant très ferme. Tu mémorises les prénoms des "grandes gueules" qui se font remarquer afin de pouvoir établir un plan de classe pour les prochains cours. Tu édictes tes règles, fais remplir les fiches de présentations habituelles et commences ton cours sans plus de chichis. 

b). Impressionné par les 30 paires d'yeux qui te dévisagent, tu essayes malgré tout de te présenter en contrôlant le chevrotement de ta voix. Quand les élèves profitent d'un flottement dans ton cours pour papoter ou s'invectiver, tu paniques et leur hurles, les larmes aux yeux, que "si ça continue, ça va pas pouvoir continuer". 

c). Ton entrée en salle de classe impose un silence respectueux aux élèves tellement ton autorité naturelle irradie de toute ta personne. Comme tu t'es renseigné auprès de tes collègues et du Conseiller Pédagogique sur chacun des élèves de tes classes, tu as déjà leurs fiches de renseignements, le portable de leurs parents, leurs problèmes de santé éventuels et leur pointure de chaussures. Tu peux commencer ton cours sans plus attendre, ce que tu fais sans aucune protestation de la part des nains. 

d). Tu arrives 5 minutes en retard car tu t'es trompé de salle. En arrivant, tu rates l'estrade, t'étales de tout ton long devant tes élèves morts de rire. Tes fiches se mélangent et tu mets 10 bonnes minutes à retrouver ton cours dans un brouhaha pas possible. Tu ne te démontes pas, prends la chose avec humour et improvises pour rattraper la situation auprès de tes élèves en leur proposant de raconter, in ingliche, une situation embarrassante qu'ils ont vécu. 



4. De manière générale, tes cours sont…


a). Organisés, triés, rangés dans des pochettes selon un code couleur précis. Tous tes documents sont dûment étiquetés et rangés sous plastique et tes photocopies sont faites 3 semaines en avance. Tu as toujours des exercices en rab à filer aux énergumènes pour les calmer et des documents en plus au cas où un problème technique t'empêche de faire le cours que tu avais prévu sur Powerpoint. 

b). Conformes à ce qu'on t'a enseigné à l'IUFM. On ne sait jamais quand l'inspecteur peut passer et de toutes façons, tu te sens trop novice pour improviser. Tu n'es pas toujours très au point question timing et il t'arrive de finir 5 minutes trop tôt et de ne plus savoir quoi faire de tes élèves pendant ces longues minutes d'oisiveté. Le temps que tu trouves une idée pour les occuper et la moitié de la classe s'est déjà sauvée. 

c). … restés en salle des profs car tu t'es gouré de pochette. Du coup, tu abandonnes tes élèves le temps de faire l'aller-retour et en retrouves un ou deux pendus au rideau ou en train de faire un concours de lancé de compas sur cible vivante. Ton cours se déroule dans un joyeux bruit, mais tu n'es pas du genre à fliquer ces petits si pleins de vie. 

d). Un peu improvisés. Tu n'aimes pas les cadres rigides alors tu préfères aviser sur le moment en fonction de ton humeur et de celle des élèves. Tu sais toujours à peu près ce que tu vas faire mais ça peut changer en cours de route. Du coup, tu ne sais pas toujours où tu en es mais tu trouves toujours une pirouette pour t'y retrouver. 

 


5. Jean-Kévin a décidé qu'il avait très envie de pourrir ton cours et se met à invectiver son camarade Régis. Comment réagis-tu?  


a). Tu ne parviens pas à faire porter ta voix au-delà des 2 premiers rangs et te laisses facilement submerger par les bavardages. Tu perds beaucoup de temps à remplir des rapports d'incident et à mettre des croix pour mauvais comportement. Même les bons élèves commencent à bavarder tellement ton cours n'avance pas. Tu te mets à crier, deviens tout rouge et tes élèves se marrent de plus belle. De guerre lasse, tu appelles le CPE depuis ton portable pour qu'il vienne te porter main forte. 

b). Tu ironises sur la situation en tournant les deux zigotos en ridicule aux yeux de leurs camarades. Toute la classe se fout de leur gueule, ils ne savent plus quoi dire et boudent, tu peux reprendre ton cours. 

c). Tu interromps ton cours net. Silencieux, tu attends que les élèves se taisent à leur tour. D'une voix très calme, tu annonces à Jean-Kévin et Régis qu'ils seront - encore - collés mercredi prochain et tu reprends ton cours dans un silence parfait. 

d). Jean-Kévin n'oserait jamais perturber ton cours vu que tu es son prof principal et que tu as déjà siégé au conseil de discipline qui a jugé son cas la semaine dernière. D'ailleurs, tu as le numéro de portable de son père et il le sait, donc il ne te cherche pas. 



6. Tu as toujours sur toi…


a). Psychologie de l'adolescent: pourquoi ils font chier de 15 à 17 ans. Ta Bible. 

b). Du Prozac. 

c). Le numéro perso de l'Inspecteur Général. Et du recteur. 

d). De la monnaie pour la machine à café. 

 


7. Pendant les petites vacances…


a). Tu animes un stage de remise à niveau pour les élèves en difficulté dans ton établissement. 

b). Tu pars loin, très loin, au soleil, avec ton conjoint et oublie tes copies chez toi. Tu te rends compte la veille de la rentrée que tes 35 bacs blancs ne se sont pas corrigés tous seuls et que tes cours ne sont pas prêts pour le lendemain. 

c). Tu corriges tes copies, prépares tes cours, planifies la suite de ta séquence. Tu te reposes aussi, un bon prof est un prof en forme. 

d). Tu fais un stage de yoga, un bilan de compétences et tu commences une psychothérapie. 



8. Un collègue te demande de l'accompagner pour une sortie pédagogique…


a). Chic! On va voir quoi?Tu veux qu'on prépare nos cours ensemble pour leur faire un super dossier pédagogique?

b). Chic! Je vais rater des heures de cours! 

c). Certainement pas, j'ai un programme à terminer!

d). Certainement pas, j'ai psy. 


9. En fin d'année…


a). Tu as obtenu ta mutation dans un lycée élitiste de centre-ville. Tu ne viens même pas au pot de fin d'année tellement tu es content de quitter cet enfer. 

b). C'est toi qui organises le pot de fin d'année, et le cadeau pour fêter le départ en retraite de Ghislaine. Tes collègues rendent hommage à ton dévouement, la direction t'apprend que, oui, tu pourras être coordinateur de ta matière, ainsi que prof principal en Seconde, responsable informatique pour l'établissement et conseiller pédagogique du stagiaire de l'année prochaine. 

c). Tu fais des goûters avec tes élèves. Ils t'offrent un cadeau (un tee-shirt marqué "Trop ouf la prof!"), te demandent s'ils t'auront l'année prochaine et s'ils peuvent regarder un film plutôt que finir le programme. Tu cèdes, la larmichette à l'oeil, attendrie par tant d'amour si maladroitement manifesté. 

d). Tu continues à faire cours jusqu'au bout mais en version light: films, internet, jeux… Tu discutes orientation, tu leur parles de leur avenir, tu acceptes un ou deux goûters mais pas plus et pas à 8h30 le matin. 

 

Réponses


1 a b c d

2 a b c d

3 a b c d

4 a b c d

5 a b c d

6 a b c d

7 a b c d

8 a b c d

9 a b c d



Profils


Tu as une majorité de


Tu n'es absolument pas fait pour être Titcheur. Ta conception idéalisée et légèrement surannée du job n'a rien à voir avec la réalité que tu découvres. Tu pensais trouver Les Choristes, mais en fait tu te tapes Entre les murs. Terrorisé par les faits divers anxiogènes, les histoires de meurtres à coup de rapporteur et autres voies de fait sur personnel enseignant, tu vois dans tes élèves une menace pour ton intégrité physique et morale. Au bord de la dépression nerveuse, tu survis à coups de Lexomil et de séances chez le psy. Mon conseil: just quit! 



Tu as une majorité de 


Tu es un Titcheur-pote. Tes cours sont un joli bordel, tu te mélanges allègrement les pinceaux et les blagues de tes élèves te font rire. Tu veux absolument que tes élèves t'aiment et te trouvent cool mais tu peines à boucler ton programme et tu perds fréquemment tes copies.  Mon conseil si tu veux être aimé : get a dog! 


Tu as une majorité de


Tu es un Titcheur équilibré. Sérieux mais capable d'humour, carré mais sachant improviser, tu es respecté de tes élèves malgré le fait que tu débutes dans la profession. Consciencieux dans ton travail sans excès de zèle, tu ne cherches pas non plus à trop en faire. Tu aimes enseigner mais tu as une vie à côté et tu ne l'oublies pas. Sans être fumiste, tu fais ce métier aussi pour le temps libre qu'il te donne. Mon conseil: keep up the good job! 


Tu as une majorité de


Tu es un Titcheur-psychopathe. Tu vis prof, tu respires prof, tu dors prof. Tu connais tous les rouages de l'Education Nationale, tes cours sont toujours nickel au point et décorés avec des autocollants roses tellement tu aimes ce que tu fais. Tu fais peur à tes collègues tellement tu es à fond et la direction est à deux doigts de te proposer la petite chambre au 3ème étage au-dessus du labo de sciences, des fois que tu voudrais habiter dans l'établissement. Mon conseil: get a life!