honteAujourd'hui, dimanche 20 juin, la France va mal. La France est blessée, la France souffre, la France ne sait plus quoi dire. La situation est critique, et voilà pourquoi, lecteur inquiet.


- il y a 70 ans et 2 jours, un certain Charles, militaire de fonction, organisait la première flash mob du monde. Sauf que c'était sur la BBC et que c'était pas pour picoler mais pour bouter les Nazis hors de France. 70 ans et 2 jours plus tard, un groupuscule de l'extrême droite tente d'organiser un apéro Facebook "Pinard et Saucisson" dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, histoire de montrer qui c'est le patron dans ce quartier métissé de la capitale. Cet apéro n'a heureusement pas été autorisé, mais quand même. La France grince.


- c'est la crise. Depuis que les Américains ne peuvent plus rembourser leurs crédits immobiliers et se font mettre à la porte de chez eux, les Français s'en prennent plein la tronche eux aussi. La bourse se casse la gueule, l'immobilier flanche, les banques ne prêtent plus, les traders piquent dans la caisse et les convoyeurs de fonds font du zèle. Dommage, les villas en Floride valent une bouchée de pain, ça aurait été le moment d'investir. La France couine.


- à force de vouloir trouver du pétrole dans les endroits les plus improbables de la planète, BP (mais pas que…) se retrouve avec une marée noire monstrueuse sur les bras. Et vas-y que je joue à MacGyver pour bricoler un bouchon géant, ou que j'appelle l'Agence Tous Risques à la rescousse pour tout faire péter…

En attendant, les CM2 peuvent plancher sur un tout nouveau problème: "Etant donné que la plate-forme BP relâche 2 millions de litres de pétrole par jour depuis le 20 avril 2010, que nous sommes aujourd'hui le 20 juin de la même année, qu'entre temps, un entonnoir géant a permis de récupérer 950 000 L de pétrole et réduira l'écoulement quotidien à 160 000 L; étant donné que cet entonnoir a été mis en place le 3 juin et qu'un pélican mazouté peut contenir à lui seul environ 5 litres de pétrole, calculez les bénéfices net de BP pour l'exercice 2010." La France fait figure de petit joueur avec l'Erika. La France boude.


- Nicolas Hulot nous l'avait bien dit. Allègre ne voulait pas y croire. Mais les habitants du Var peuvent témoigner que oui, le climat se dérègle. Que non, des inondations pareilles en plein mois de juin, c'est pas normal. Qu'il est tombé l'équivalent de 6 mois de pluie en une journée. Que quand la nature se rappelle à nous, c'est rarement en prévenant. La France pleure ses disparus.


- Mais surtout, ce qui plombe le moral des Français, c'est son équipe de foot.

Hé oui, sur l'échelle des malheurs tricolores, la baballe ronde semble arriver en pole position. Y a qu'à regarder les priorités des journaux télévisés:  un événement historique à célébrer, on s'en fout;  une crise économique à surmonter, bof, on s'y est habitué; une marée noire à gérer, qu'ils se démerdent les Ricains, tant que le mazout arrive sur nos plages après les grandes vacances, on s'en tape; des inondations meurtrières, on va quand même passer les images les plus choquantes, les gens aiment bien le pathos, les familles qui ont tout perdu, les lycéens héroïques qui vont quand même passer le bac…

Mais quand on perd un match au 1er tour, que les joueurs se mettent à se tirer dans les pattes ("Ouiiinn, j'ai pas le droit de jouer!", "Pfff, rien à faire des consignes, je joue où je veux et je cours si je veux", "Y a un traître parmi nous mais je vous dirai pas c'est qui parce que moi j'aime tout le monde"), que ces mêmes joueurs affichent des tronches de 6 pieds de long à la presse et à leurs supporters, planqués derrière les écouteurs de leur IPod Touch comme des ados mal élevés, et que l'un d'eux ose insulter l'entraîneur, déjà élu homme le plus honni de France par 65 millions de personnes, là, la France s'indigne, la France voit rouge, la France réclame des têtes, la France tue Dieu. Ou plutôt ses dieux.


Après ça, va expliquer à tes élèves le sens de mots comme respect, travail, valeurs, effort. Va leur faire comprendre que, certes, ces joueurs gagnent plusieurs millions d'euros par an, que ce sont des stars, des gens importants, mais que c'est pas en crachant par terre à tout bout de champ, en insultant ses profs, en mettant des coups de boule aux copains, en se tapant des prostituées pendant que bobonne lui raccommode son short, en prenant de la drogue ou tout simplement en blâmant la pluie/le froid/le coach/l'équipe adverse/l'altitude/les médias/les autres en général de leurs échecs qu'ils imiteront le mieux leurs idoles. Va leur faire croire que c'est par le travail, l'acharnement, la motivation et l'envie de réussir qu'ils y arriveront. Vas y. Je te regarde.

Titcheur pleure. De honte, hein, te méprends pas.