image_dictionnaire_francaisDans une logique aussi imparable que rigoureuse, voici que je te sers, lecteur fidèle, mon exégèse de la lettre D. 


Dudule: voir la chanson éponyme. Chant populaire à la gloire de l'anatomie d'un certain Dudule. Peu repris à la Nouvelle Star et c'est bien dommage. 


Desproges: grand homme d'esprit, auteur de cette réplique que j'aime ressortir à mes élèves: "Tout petit, je voulais être célèbre et je ne faisais rien pour. À l’école, je m’avérais très vite un élève inexistant. Par goût. J’ai toujours été persuadé – je le suis encore – que les diplômes sont fait pour les gens qui n’ont pas de talent. Malheureusement, il ne suffit pas de ne pas avoir de diplômes pour avoir du talent." (Chroniques de la haine ordinaire) 


Diplôme: Desproges avait raison, en être bardée pour finir prof en ZEP, si c'est pas malheureux ma bonne dame, mais où va-t-on, je vous l'demande! 


Daube: je le préfère provençale que dans les copies de mes élèves. 


Débile: terme souvent utilisé par les profs à l'endroit de leurs élèves. Souvent entouré d'expression comme "Mais quel d…!" ou "C'est pas possible d'être aussi d…!", ce terme dont l'étymologie signifie "faible" prend tout son sens lors des corrections de copie, où l'Ingliche Titcheur s'étonnera de l'incapacité d'un élève de terminale à faire une phrase correcte ("The name's character John. Is a man."). 


Dictionnaire: outil récemment déterré lors de fouilles archéologiques dans ma ZEP. Fait l'objet des supputations les plus extravagantes par mes élèves qui, tels des poules devant un couteau, s'interrogent encore sur son mode d'emploi. Les plus doués se sont aperçus que les mots y étaient classés selon un ordre qui leur rappelle vaguement quelque chose. Les autres s'en servent de projectile sur leurs camarades, ou sur la prof. 


Dieu: pourrait se fendre d'un ou deux petits miracles (3 étant le chiffre espéré) me concernant, siouplé, merci. 


Désespoir: ne surtout pas y céder. Sur un malentendu, mes élèves auront peut-être le bac, j'aurais peut-être un enfant, la France gagnera peut-être la coupe du monde, la SNCF ne fera peut-être plus jamais grève, la Slaves & Associates passera peut-être aux 35 heures (ou respectera au moins les vacances de ses employés) et Charlie reprendra peut-être son blog. 


Désolée: mais faut que j'y aille. Au cas où t'aurais pas fait gaffe, ta Titcheur est en vacances et mon transat m'appelle...