product_306919bCarrément. La Queen Mom, depuis qu'elle a découvert la blogosphère, elle se la pète trop: et que je te mets un lien par ci, et que j'insère des photos par là. Voilà même qu'elle se met à taguer tout le monde, sa fille y compris.
Je me soumets donc de bonne grâce à l'exercice…

Un trait de mon caractère: la gentillesse. Limite trop d'ailleurs. Suis tellement gentille que je peux parfois me faire un peu marcher sur les pieds. Par exemple, quand y a le choix à la télé entre un match du PSG et Grey's Anatomy, je laisse mon chéri regarder son match. Ou quand Jean-Kévin teste ma patience à grands coups de rires idiots/remarques déplacées/regards bovins, je ne lui mets pas une grande baffe dans sa gueule de petit con. Une sainte je suis.

Un signe particulier: une myopie très très forte frôlant la cécité. J'y vois tellement pas de loin que je vois pas non plus de près. Genre à moins de 3 cm de ma cornée, je vois flou. D'où des surnoms ridicules quand j'étais petite et que les lentilles n'existaient pas du type "La Binocle".

Un mauvais souvenir: un vrai mauvais souvenir, ce serait le divorce de mes parents, le cancer du sein de ma maman en 2008 ou le cancer du pancréas de mon grand-père en 2009…  un faux mauvais souvenir, ce serait ma gastro de Noël (systématique depuis 10 ans) ou le jour où j'ai appris que j'étais affectée en lycée ZEP "Violence". Faux mauvais souvenirs parce que la gastro, même si tu crois que tu vas décéder, tu en guéris, et tu as 2 kg de moins. L'affectation en ZEP parce que sans elle, ce blog n'existerait probablement pas.

Un souvenir d'enfance: quand je jouais à "P'tit frère et p'tite sœur" avec Mi Broteur (le Doudur était pas encore né). On imaginait que nos lits étaient des vaisseaux spatiaux et on s'inventait des aventures de dingues sur des planètes pleines d'aliens sanguinaires. Bien sûr, nous étions toujours vainqueurs avec nos pistolasers à la Han Solo.

Un de mes défauts: une légère tendance à râler, dixit mon Tendrépoux. Je suis pas tout à fait d'accord vu que mes râleries sont toujours complètement justifiées. Je râle quand c'est sale, quand il met ses chaussures sur les tapis de bains, quand il laisse sa vaisselle sale dans l'évier parce que le lave-vaisselle est plein parce qu'il aime pas le vider (contrairement à moi dont c'est la passion, juste après le ménage)… Je râle aussi quand il pleut, quand il fait froid, quand y a des bouchons, quand il rentre trop tard, quand il faut aller en cours, quand il faut se lever le matin… Bref, je râle modérément. Nan?

Un film "bonne mine": "La Cité de la Peur" des Nuls. Je suis super fan de l'humour lourd et scato de ces zinzins là. A chaque fois, c'est le fou rire assuré, notamment l'anthologique "Red is Dead" ("Zut! J'ai oublié d'éteindre l'aspirateur!").

Une "meilleure amie": une poignée d'amies très proches, ma garde rapprochée du cœur si tu veux. Y a ma meilleure amie depuis 15 ans (putain, ça fiche un coup de vieux), tellement qu'on s'aime qu'on est devenues cousines (figure toi que l'être exquis qui partage ma vie est son cousin). Y a ma meilleure amie des Etats-Unis, avec qui j'ai survécu à une rupture amoureuse grâce à une cure de Friends et de Sex & the City, de Cosmopolitans et de nuits à refaire le monde. Que je suis sa bridesmaid en mai et que bien sûr, je te raconterai. Y a aussi ma meilleure amie de la blogosphère niçoise, une amitié qui s'est approfondie avec les années. Et pis y a ma meilleure amie "concubine" partenaire de hammam qui se reconnaîtra si elle lit ses lignes.