managersOn voudrait souvent être une petite souris pour écouter certaines conversations. Mais dans le TGV, il y a des discussions qu'on aurait préféré ne pas entendre... Deux cadres en costard-cravate, la trentaine fringante, le cheveu gominé, le Blackberrry prêt à dégainer échangent ces quelques répliques.

-    Nan mais attends, refuser une promotion pareille? Mais elle est dingue ou quoi?
-    Je te jure. Soi-disant que le poste ne lui convenait pas, qu'il y avait trop de transport. Attends, Paris-Orléans 3 jours par semaine, c'est pas la mer à boire.
-    Pffff, de toutes façons, les gens aujourd'hui, ils veulent tout: le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière!
-    En plus, tu sais ce qu'elle m'a dit? Que ça lui coûtait trop cher en train et en hôtel, qu'elle était pas défrayée, et patati et patata!
-    Nan?
-    Si. Tu me connais, moi je lui ai tout de suite dit: "Putain, Sylvie, déconne pas. Si tu renonces à ce poste, ça va te coller aux fesses pendant des années. Quand on veut faire carrière, y a un minimum d'investissement à faire. Alors s'il faut que tu te payes l'hôtel, tu te payes l'hôtel! Merde!"
-    C'est clair. Faut pas qu'elle s'étonne, si elle fait aucun effort… Pourquoi elle a pas déménagé? C'est sympa Orléans.
-    Bah, son mari travaille à Paris et ne peut pas bouger. Et puis y a leurs deux enfants… Mais bon, c'était jamais que 3 jours par semaine, tu fais le trajet dans ces cas-là…
-    C'est sûr… Et puis ils ont les moyens de se payer une jeune fille au pair. On est au 21ème siècle quand même, une femme, ça doit travailler. Et puis, c'était pas la peine de faire HEC si c'est pour refuser de progresser… Et du coup, elle fait quoi aujourd'hui?
-    Tu vas rire. Ils l'ont affectée à un poste pourri en banlieue. Elle a quasiment autant de temps de transport avec les bouchons et elle est surqualifiée pour le job.
-    Ah oui? Et elle le vit comment?
-    Bah ça va à peu près. Elle dit que ça la dérange pas trop, qu'elle assume son choix, que comme ça, elle a le temps de s'occuper de ses gosses. Mais si tu veux mon avis, elle est verte !
-    Enfin, elle l'a bien cherché quand même!
-    Ca-rré-ment! Et qu'elle vienne pas se plaindre chez moi, hein! Si ça l'éclate de jouer la mère au foyer…
-    Je suis complètement d'accord avec toi. Elle a fait son choix, elle assume. Ça fera de la place aux autres! Bon et toi sinon quoi de neuf?
-    Oh bah, ça va… C'est juste que j'ai dû me séparer de mon assistante. Elle arrêtait pas de se plaindre que je lui collais trop de boulot et que je la mettais trop sous pression. Du coup, la semaine dernière, elle est devenue hystérique et m'a hurlé dessus. J'ai dû appeler la sécurité!
-    Noooon?
-    Je-te-jure. Elle m'a accablé de tous les maux, m'a traité de tyran…La folle quoi. Alors que, tu me connais, je suis exigeant, mais compréhensif. Bon, heureusement elle a dégagé et la nouvelle a l'air capable. J'espère qu'elle va pas me claquer dans les doigts celle-là!
-    Pfff, de toutes façons, les gens aujourd'hui…Moi hier, j'ai rendu mon rapport d'audit. Bah y en a qui ont du souci à se faire. Crois-moi, y a des têtes qui vont tomber au conseil général… Tu aurais vu la tronche de l'adjoint quand je lui ai présenté mon bilan! Je sais pas si c'est de s'être fait cassé par un mec de 20 ans son cadet ou d'avoir réalisé qu'avec moi, il allait devoir faire ses preuves, 50 balais ou pas… en tous cas, il frôlait l'anévrisme le vieux.
-    Nan mais attends. Tu as bien fait! Faut les remettre un peu à leur place…Ils se rendent même pas compte qu'on leur rend service en étant franc et honnête avec eux!
-    Tsss, les gens…