T_l_phone_en_classeAujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais pousser une grosse gueulante. Oui, parce que jusqu’à présent, lecteur, tu t’es probablement imaginé ta Titcheur comme un être emprunt d’une élégance d’esprit rare, d’un humour aussi corrosif que du Destop sur un chat, et d’un goût prononcé pour la dérision, surtout chez les autres. C’est bien généreux de ta part, mais malgré ce que mes écrits peuvent laisser paraître, je ne suis qu’un être humain comme les autres (si, si), et je ne puis constamment être ce parangon de calme, ce puits de zénitude qui essaye d’insuffler à son prochain (toi) un peu de cette tolérance qui me caractérise.

Bref, aujourd’hui je m’insurge, je me révolte, que dis-je, je me porte en faux suite à la lecture de cet article du Monde intitulé « Opération "zappe ton prof" dans un lycée parisien » du 21 novembre 2009.

Comme je commence à te connaître à force de te pratiquer, feignasse de lecteur, je me doute que tu n’as ni cliqué sur le lien que j’ai pourtant galéré à mettre, et que tu n’as pas lu l’article en question ou alors en diagonale, tout en écoutant du Kaiser Chiefs (si c’est le cas, tu es à moitié pardonné car c’est de la balle Kaiser Chiefs).

Pour faire rapide, l’article raconte les mésaventures d’une Ingliche Titcheur de 58 ans dans un lycée parisien du 13° arrondissement qui doit faire face à une mutinerie de la part de sa classe de Terminales STG qui a eu l’idée géniale d’écrire au proviseur une lettre très culottée lui demandant de bien vouloir opérer un changement de prof. Il faut dire que celle-ci avait eu l’audace de gueuler car les nains utilisent leurs téléphones portables en cours et que les naines se remaquillent allègrement au lieu de réciter leurs verbes irréguliers.

Je cite l’article : « Ils lui conseillent "de procéder à un changement d'attitude, et de cesser de faire des remarques à chaque fois que l'on a un téléphone entre les mains, car cela est une perte de temps. (...) Vous nous prenez trop au sérieux en nous engueulant à chaque cours". Singeant la rhétorique des bulletins scolaires, avant de descendre d'un cran leur registre de langage, ils ajoutent : "Si ce n'est pas le cas et qu'il n'y a aucun effort de changement de votre part, nous n'avons plus que quelques mots à vous dire : allez vous faire enc..." Mme Lespagnol a déposé une plainte pour cette lettre, les menaces verbales qui l'ont précédée, et le vol de sa clé USB. »

Le proviseur est aujourd’hui en arrêt maladie, et l’inspecteur d’académie doit venir enguirlander la classe demain tout en admettant qu’il ne peut pas grand chose puisque "la sanction collective n'existe pas". Oui, à l’Education Nationale, on est comme ça, un peu masochistes sur les bords.

Lecteur, je sens la moutarde qui te monte au nez. J’ai eu la même réaction, c’est humain. Au-delà de la phrase "Vous nous prenez trop au sérieux en nous engueulant à chaque cours" qui ne veut honnêtement rien dire (ce sont des élèves de sciences et techniques de gestion, pas des littéraires !), ces élèves font preuve d’un toupet remarquable.

Quel courage de prendre ainsi leur scolarité en main en s’opposant si vertement à ces adultes qui les oppriment ! Je m’incline face à cette détermination à recevoir le meilleur de l’Education Nationale en osant remettre en question le destin qui leur attribue aveuglément, et sans la moindre considération pour leurs goûts personnels, des profs aux exigences d’un autre temps. Mets-toi à la place d’un de ces élèves 5 minutes, lecteur, et tu verras que toi aussi tu en aurais vite marre de ces profs qui exigent le silence pendant les cours, que les portables soient éteints, les leçons apprises, la participation active, la motivation intacte, et le travail sérieux. Marre de ces « taisez-vous» castrateurs! Toutes ces remontrances constantes ne sont que pertes de temps sur le programme, ces élèves ont bien raison de le souligner.

Quant à toi Mme Lespagnol (oui, je tutoie tout le monde, même les Titcheurs de 58 ans, c’est le côté soixante-huitard de ce blog), chère collègue, je me permets de te donner cet humble conseil, que j’applique moi-même tel un mantra zen: laisse faire et adapte-toi !

Mlle Tangaslim veut s’épiler le sourcil en classe ? Qu’à cela ne tienne, tend lui ton miroir de poche, elle sera peut-être élue Miss Périgord dans quelques années et pourra dire quelques mots émus à ton sujet (ton soutien, ta compréhension…) à J.P. Foucault lors de sa candidature à Miss France. Tu gagneras alors en crédit auprès de tes élèves qui te mettront donc une bonne note que l’inspecteur pourra ensuite valider pour que tu accèdes à l’échelon supérieur et que ta rémunération atteigne enfin celle d’un stagiaire dans une boîte de conseil. La France entière célèbrera ta clairvoyance vis-à-vis de cette élève dont le principal talent réside dans son 95C et tu pourras t’enorgueillir de n’avoir pas perdu de temps à essayer de faire comprendre à cette jeune fille ce qu’est le present perfect.

Mr Grandegueule envoie un SMS à son voisin de table pour lui dire que « la prof L A 2 la kré sur lé FS » ? Ne monte pas sur tes grands chevaux, mais adopte plutôt ce mode de communication révolutionnaire pour faire cours.  Pourquoi ne pas utiliser cet outil que tout ado se fait greffer à partir de 13 ans à des fins pédagogiques ? Avec un bon forfait illimité, toi aussi tu peux vivre au 21ème siècle et rendre ton langage accessible. Un petit effort que diable, les jeunes d’aujourd’hui n’ont que faire de Shakespeare ou Dickens (Fuck the dead writers), ce qui les intéresse, c’est de pouvoir customiser leur téléphone portable (Jailbreak my Iphone) ou de regarder le prochain épisode de « Plus belle la vie » (More beautiful the life, voilà, tu commences à comprendre…).

Tes élèves te piquent ta clef USB ? C’est probablement pour rattraper une partie du cours qu’ils auraient mal noté, ou alors, c’est une facétie bien compréhensible à leur âge, tu la retrouveras dans les toilettes du 3ème étage, ne t’inquiète pas…

Ils refusent de travailler et d’apprendre leurs cours ? Mais pourquoi exiges-tu d’eux l’impossible ? N’as-tu pas encore compris qu’en classe de Terminale, aucun élève n’est censé être capable de faire une phrase grammaticalement correcte (exceptés quelques petits génies, mais ceux-là sont probablement des fils-de sponsorisés par Acadomia et qui fayotent en cours en plus) ? Ils n’ont que 17 ou 18 ans et tu les accables de prédictions calamiteuses sur leur avenir alors que, eux, ils savent bien que demain ils gagneront 100 000 Euros par mois en jouant au PSG ou en montrant leurs seins dans Secret Story…

Alors, chère collègue, remets-toi un peu en question et suis le conseil de ces jeunes gens avisés : va te faire enc…ourager ailleurs avant de t’enc…roûter dans cet établissement ou que ce soit l’Education Nationale qui t’enc…haîne et que tu ne puisses plus enc…aisser personne !