wonderwomanHey reader !

Ça fait un bail que je ne t’ai pas parlé de ma vie de titcheur et je trouve que c’est dommage, vu qu’en général, c’est l’occasion de rigoler un peu ou de se remémorer quelques souvenirs plus ou moins lointains selon ton âge.

Personnellement, non seulement je pourrais être la grande sœur de mes élèves tellement je suis djeun dans ma tête et dans mon corps, mais en plus, j’ai la chance d’avoir un physique d’adolescente. Nan pas parce que j’ai de l’acné et une poitrine ridicule, bêta, mais parce que mon corps n’a pas encore subi les outrages du temps et conserve une fraîcheur aussi juvénile que la Lolita de Nabokov. Du coup, pour qu’il n’y ait pas débat sur mon identité en début d’année, je surjoue un peu le côté Madame de mon personnage : tailleur-pantalon, talons, rouge à lèvres, chignon un peu strict, en général ça suffit pour leur faire comprendre qui est le chef.
Ça permet aussi aux collègues et au personnel non-enseignant d’éviter des bourdes gênantes, du genre me demander mon cahier de liaison pour écrire à mes parents que je traîne dans les couloirs après que la sonnerie a retenti.
Donc je m’habille en vieille dame.

Mais ce qu’ils ne te disent pas à l’IUFM, quand tu t’entraînes à être prof, c’est que si ta tenue vestimentaire est inadaptée, il peut t’arriver plein de choses désagréables.

Cas n°1 : tu as mis un joli pantalon noir. Problème, résoudre l’équation suivante :

⎨Prof + pantalon noir + craie blanche = x
⎨x + élèves facétieux  = y
Je pose 3 et je retiens 4 et je trouve : x = craie blanche « oubliée » sur la chaise du prof; j’applique ensuite le théorème de Pythagore et je trouve : y = fesses toutes blanches de craies et élèves morts de rire dès que tu te retournes pour écrire au tableau.
Little devils.

Cas n°2 : tu as mis un joli chemisier. Problème : un bouton a sauté et tu ne t’en es aperçu qu’à 17h.
Dissertation : pourquoi les garçons, même les plus cancres, se sont-ils subitement assis au premier rang aujourd’hui et arboraient un regard aussi libidineux que Nelson Monfort sur le court Suzanne Lenglen ?
Little perverts.

Cas n°3 : tu as fait du shopping chez H&M et t’es trouvé une petite robe sympa, bien coupée, tout à fait tendance.
Problème : une élève de Première a la même robe que toi. Expérience pratique : trouveras-tu une excuse valable pour exclure cette élève de cours pour insolence/attitude rebelle/copiage de look avant d’avoir enlevé ton manteau et donc dévoilé le vrai motif de ton courroux ? Question bonus : comment faire pour avoir un pouvoir d’achat supérieur à une élève de 17 ans ?
Little bitch.

Cas n°4 : tu enseignes dans une ZEP un peu craignos, entourée d’une mosquée et des tours d’une cité, et quand tu sors, toutes les femmes que tu croises sont voilées de la tête aux pieds.
Problème : même tes élèves de 15 ans se dépêchent de s’enturbanner dès qu’elles mettent un doigt de pied en dehors de l’établissement, tellement qu’elles se sentent libres et indépendantes dans leurs vies de jeunes filles. Exercice pratique : arriveras-tu à faire ce cours sur la révolution féministe, copieusement illustré d’extraits de « Sex and the City », que tu as préparé pendant les vacances sans que les parents d’élèves ne crâment ta bagnole ?
Please don’t kill me.

En fait, il me faudrait un uniforme. Après tout, les pompiers et les flics en ont bien un, et moi aussi je suis fonctionnaire. Le mien pourrait être constitué d’un justaucorps en latex avec gilet pare-balle intégré, histoire d’être sexy et invulnérable, d’un masque pour pas que mes élèves me reconnaissent sur Facebook, d’une cape pour pouvoir me draper dans ma dignité, et d’une ceinture à la Batman pour toujours avoir à portée de main mes craies radioactives, mes stylos rouges lasers, un Taser intergalactique, une photo de Luc Châtel, bref, tous les outils indispensables pour assurer ma super mission.

Et toi lecteur, te poses-tu mille questions métaphysiques avant de choisir ta tenue le matin, alors que tu es fraîchement rasé/maquillée (ou les deux, je te connais pas personnellement après tout…) ? Fais-moi un peu partager ton quotidien.
Make me dream !